Les mises au point de Zoumana N’tji Doumbia après sa démission de la CDS « J’ai été contraint de démissionner »

1

L’Honorable Zoumana N’Tji Doumbia, Président de la Commission des Lois à l’Assemblée Nationale et secrétaire général de la Convention Sociale et Démocrate (CDS-Mokotiguiya) a démissionné de son parti. Le désormais militant du Rassemblement Pour le Mali, RPM, le parti présidentiel, reproche à Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, président du parti et conseiller spécial d’IBK, de l’avoir contraint à la démissionner.

Selon les explications du député, après avoir décidé d’aller en alliance avec le RPM, la section du CDS les a choisis, lui et Maimouna Bagayoko, comme porte-étendards du parti. Absent à la conférence élective, Blaise a usé de sa qualité de président fondateur du parti pour imposer sa volonté, arguant pour ce faire que la section l’avait contredit en acceptant une alliance à parts égales avec le RPM et en pointant du doigt son secrétaire général comme le principal instigateur à écarter. C’est ainsi il est entré en bras-de-fer contre la section pour imposer un militant du RDP, précise M. Doumbia. Et d’ajouter : « comme cette option n’a pas marché, il s’est finalement proclamé candidat aux législatives de novembre à Bougouni, avant de. Informer Bokari Treta, président du RPM, Bakari Togola, candidat du RPM à Bougouni et Nango Dembélé, président de la fédération RPM de Sikasso ».

Au bord de l’explosion, la section CDS de Bougouni a décidé de mettre en place une commission de bons offices composée des sages du parti et de dépêcher une mission au village de leur président afin de trouver un consensus. Les tensions n’ont malheureusement pu être désamorcées à cause de la mauvaise foi de Blaise, relève le député démissionnaire.

Pour motiver sa démission, il a laissé entendre que c’est sa personne qui était au cœur du problème. « Si la CDS ne veut plus de moi, d’autres partis étaient prêts à m’accueillir à bras ouvert », a-t-il déclaré. C’est qu’il a été sollicité par le RPM en lui notifiant que l’alliance avec la CDS c’était à cause de sa personne. « C’est ainsi que j’ai décidé en toute responsabilité de démissionner du parti CDS au profit du RPM. Je viens ajouter à ce parti ce que j’ai et pas seulement que des ex-militants de la CDS, mais toute une communauté », a assuré Zoumana N’Tji Doumbia, en promettant de révéler son réel poids politique dans les jours à venir. Et de se réjouir des sous-sections qui ont démissionné de la CDS pour le suivre.

Cependant, l’ex secrétaire général des Mogotigui n’abandonne pas le navire sans regrets. « Je regrette, après avoir travaillé pendant des années pour implanter un parti, d’être remercié de la sorte par son président », a confié le Président de la Commission « Législations et Lois Constitutionnelles » qui dénonce par ailleurs une violation regretté des statuts et du règlement du parti « pour faire plaisir aux ambitions démesurées d’un homme ». Il dit regretter enfin que « Blaise ait fait du parti sa propriété privée »

En attendant l’issue des législatives, le divorce Blaise semble avoir scellé les chances de la CDS aux législatives. Et pour cause, le RPM a décidé d’aller en alliance non pas avec les Mogotigui, mais avec l’Adema-PASJ.

Amidou keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here