Commune IV de Bamako : Deux citoyens se battent pour les routes

0

Tout doit partir des citoyens, selon Oumar Bassi Sanaogo, conseiller communal en commune IV, et Cheick Oumar Koné, secrétaire général de la sous-section URD de Sébénikoro, également conseiller communal. « Je ne suis pas en mission de la mairie, je suis là en tant que citoyen de la commune IV », a commenté Cheick Oumar lors du lancement du grattage des rues de Djicoroni Para le 17 octobre 2018.

« L’hivernage est presque fini, nous avons constaté qu’il y a pas mal de rue en commune IV qui sont en très mauvais état. Nous avons pensé à les gratter pour les rendre praticables. C’est une action citoyenne, c’est une première édition que nous comptons pérenniser », a expliqué Cheick Oumar. Cette opération va s’étendre sur les autres quartiers de la commune IV dans les années à venir.

Cheick Oumar et Oumar Bassi sont colistiers pour les élections législatives à venir en commune IV du district de Bamako, mais ils agissent en tant que citoyens soucieux du cadre de vie local. « Cette année c’est le grattage des rues, l’année prochaine ça peut être autre chose. On fait toujours la politique de ses moyens. Nous avons recensé quelques carrés de Djicoroni Para : il y a le « 20 mètres », il y a le « 30 mètres », la rue de la maternité et d’autres suivront après. L’activité peut s’étendre sur une semaine », a affirmé Cheick Oumar.

Pour Oumar Bassi Sanaogo, la priorité c’est le bien être de la population de la commune qui a besoin d’être soulagée rapidement de certaines difficultés. « Cheick Oumar Koné et moi-même avons décidé d’initier cette activité dans le cadre des actions citoyennes que nous voulons mener dans la commune. Les populations souffrent le martyr par rapport aux infrastructures routières dans notre commune. Nous avons donc décidé de gratter les rues principales de la commune », a-t-il indiqué.

Oumar Bassi Sanogo a promis la poursuite de cette initiative qui a commencé par le quartier de Djicoroni Para. «Nous allons faire en sorte que les citoyens puissent rouler sur des routes praticables afin que le calvaire qu’ils vivent depuis très longtemps puisse disparaitre. Nous allons le faire à travers d’autres actions citoyennes robustes et enthousiasmantes. Nous allons faire en sorte que ces actions puissent prospérer », a-t-il promis.

Mieux, le duo prépare une activité de formation de 1500 jeunes de la commune IV dans les métiers de marketing et de la vente sur 3 ans en raison de 500 jeunes par an. «Nous avons déjà commencé le dépôt des dossiers ; et nous pensons que d’ici la fin de ce mois, nous allons commencer ces formations-là aussi. Donc, c’est dire que nos actions vont dans le sens de l’épanouissement des populations de la commune », a déclaré Oumar Bassi Sanogo.

Les élites de la commune doivent se lever pour la commune à en croire les deux citoyens engagés pour qui tout doit commencer à la base. « C’est ce qui va faire que dans les jours à venir, ils pourront prétendre à des postes électifs », a estimé Oumar Bassi Sanogo. Un appel a été lancé aux jeunes de la commune pour qu’ils se joignent aux actions menées. La majeure partie des actions des deux citoyens va à l’endroit des jeunes qui doivent se mobiliser, s’indigner pour faire en sorte que les actions citoyennes transforment le quotidien des habitants de la commune.

Soumaila T. Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here