Mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion : Plus de solidarité pour les enfants de la pouponnière

0

Le ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Traoré, a remis, mardi dernier, des dons aux enfants du Centre d’accueil et de placement familial (CAPF), appelé aussi la Pouponnière. Il s’agit d’un lot de matériels de la direction nationale de la Promotion de la Femme, des produits pharmaceutiques offerts par le réseau Nyèsigiso et des cartons de lavettes provenant du Fonds de solidarité nationale (FSN).

La cérémonie de remise s’est déroulée en présence du directeur général de Nyèsigiso, Modibo Coulibaly, du représentant du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Abdoulaye Maïga et de la directrice générale du CAPF, Mme Bouaré Fatoumata Koné. Etaient aussi présents le représentant de la marraine de la semaine, Princesse Belkisse et nombre d’invités. En effet, l’événement intègre les activités de la 2ème semaine du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, parrainée par Mme Asarid Houka Wallet Issouf. Le premier responsable de Nyèsigiso a rappelé que depuis la 16ème édition du mois d’octobre dédié à la solidarité, son établissement de microfinance s’est inscrit dans une vision de solidarité agissante en faveur du Centre d’accueil et de placement familial (Pouponnière). Il offre ainsi un lot d’aliments nutritifs et de médicaments sur la base de besoins exprimés par les responsables de la Pouponnière. «Une leçon de la vie nous apprend qu’en matière de solidarité, ce n’est pas la valeur qui compte mais plutôt le geste» a expliqué Modibo Coulibaly, qui a eu une pensée pour les braves nounous qui consacrent leur temps à s’occuper des innocents et à les apporter de la chaleur humaine à travers compassion, amour et solidarité. La directrice du CAPF précisera que son centre accueille 297 enfants dont 136 filles. Parmi les pensionnaires du centre, 48 ont un handicap plus ou moins lourd. Elle a aussi évoqué des difficultés liées à la pléthore d’enfants et l’arrêt momentané de leur admission dans les villages d’enfant SOS, entre autres. «Ces médicaments et nourritures seront utilisés à bon escient», a promis la responsable du Centre d’accueil et de placement. Elle a aussi réitéré la profonde gratitude de son service au réseau Nyèsigiso et au FSN mais aussi aux autres généreux donateurs pour leur assistance. «Merci d’avoir songé à inscrire dans vos priorités, l’appui aux enfants abandonnés du Centre d’accueil et de placement familial», a conclu Mme Bouaré Fatoumata Koné.

Le ministre en charge de la Promotion de la Femme, a remercié les différents donateurs, tout en souhaitant que ces actions se répètent pour le bien-être des enfants qui ont besoin de notre solidarité voire de notre générosité.

Créé par ordonnance n°90-37/P.GRM du 05 juin 1990, le CAPF est un service public à caractère social avec missions d’accueil, d’entretien, d’éducation et de placement jusqu’à l’âge de 5 ans des enfants abandonnés ou de parents inconnus mais aussi des orphelins sans soutien et ceux de mères malades mentales.

Mohamed Z. DIAWARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here