Front pour la sauvegarde de la Démocratie : Prêt pour le Combat

0

À peine créé, le nouveau Front pour la sauvegarde de la Démocratie (FSD) fait de quartier au régime en place. Hier, à la maison de la presse, les membres du front ont réitéré leur volonté de se battre pour faire triompher la vérité des urnes lors de la présidentielle dernière.

C’est un Soumaïla Cissé, vêtu d’un costard bleu marine, flanqué de Hamadoun Dicko du PSP et de Tiébilé Dramé, son directeur de campagne de la présidentielle qui a pris la parole devant les journalistes et des partisans hier à la maison de la presse. Il a tout d’abord présenté le nouveau front, qui selon lui, vient pour combattre « le clientélisme, le népotisme, le favoritisme » d’un régime qui à ses dires peine à trouver des solutions aux nombreux problèmes qui assaillent les Maliens. « Depuis plus de cinq ans, ce régime a démontré aux Maliens et à la face du monde son incompétence, son goût immodéré pour le luxe au détriment des populations maliennes qui peinent pour la majorité à joindre les deux bouts » dit le président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD).

Avec à ses côtés, Paul Ismaël Boro, qui l’on se souvient, a fait l’objet d’arrestation arbitraire en violation de toutes formes de procédures. Il dira que ce régime se caractérise par la répression au détriment d’une des valeurs fondamentales de la démocratie qui est le « dialogue ».

Union sacrée

En vue de faire respecter la « voix des urnes » lors de la dernière élection présidentielle, et mettre fin aux agissements de ce régime qui s’assimilent selon lui, à ceux d’une dictature, Soumaïla Cissé a appelé les Maliens à se lever, se donner la main pour qu’ « ensemble avec ce front qui reste ouvert à tous, nous puissions arrêter la descente aux enfers de notre pays ».

Konimba Sidibé, Général Moussa Sinko Coulibaly, et plusieurs autres membres de partis politiques et de la société civile étaient aux côtés de Soumaïla Cissé pour dire que ce nouveau front est un front de « Combat ».

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Déclaration du front de Sauvegarde de la Démocratie,

Mesdames et Messieurs les journalistes et personnalités des médias,

Camarades militants et sympathisants du Front de Sauvegarde de la Démocratie,

Mesdames, Messieurs,

Merci à vous d’avoir honoré notre invitation pour partager les objectifs du Front de Sauvegarde de la Démocratie.

Mesdames, Messieurs les journalistes ;

Dans cette salle emblématique, le 28 janvier 2018, je vous présentais mes vœux en ces termes, je cite:

« Pour sauver le Mali, il faut organiser des élections libres, crédibles et transparentes. Pour en finir avec la crise, le Président sortant doit sortir…

L’immense espoir suscité en 2013 par l’organisation sur tout le territoire d’élections apaisées a été brisé par quatre années de gestion calamiteuse et patrimoniale ! Cet espoir, notre candidat avec des forces patriotiques acquises au changement, se doivent de le restaurer, de l’entretenir de le partager avec l’ensemble de notre nation…». (Fin de citation)

La coalition «Restaurons l’Espoir» et l’ensemble de ses partenaires, aux 1er et 2etours du scrutin présidentiel de cette année, ont démocratiquement et pacifiquement gagné la confiance du peuple malien. La majorité des voix lui ont été légitimement acquises !

Mais le régime en place a autocratiquement décidé d’un avenir criminalisé pour le Mali, avec des méthodes frauduleuses, des accords mafieux et des connivences institutionnelles scandaleuses !

La dictature du désespoir est désormais au pouvoir !

Oui, le hold-up électoral a provoqué une unanime et persistante indignation nationale et internationale. L’urgence est à sauver le Mali, sauver sa démocratie, sauver sa souveraineté.

Forts de cette puissante volonté de résistance, d’un héritage de lutte pour l’indépendance, la sauvegarde de l’intégrité territoriale, la démocratie, le multipartisme et la décentralisation, ayant entraîné tant de lourds sacrifices pour le peuple malien ;
Conscients que la crise multidimensionnelle que le Mali a connue à partir de mars 2012, a mis en péril l’unité nationale et l’intégrité territoriale, fragilisé nos institutions, et plongé les populations des régions de Nord et du Centre dans l’insécurité et la précarité,
Déplorant qu’au bout d’un quinquennat, le régime actuel a dilapidé tous les acquis de la République, piétiné les valeurs citoyennes, gangréné les institutions, violé les principes électoraux, amplifié les dérives sectaires, les arrestations arbitraires et les menaces sur toute opposition ;
Constatant les tactiques sournoises de partition du pays, la vitalité de la corruption et l’abus croissant des deniers publics à des fins privatives ;
Déplorant la misère populaire, l’insécurité territoriale, les assassinats intercommunautaires, les meurtres contre nos forces armées, l’abandon de la jeunesse, le mépris envers les catégories socioprofessionnelles, l’arrogance du gouvernement, l’indigence diplomatique de nos autorités et le ridicule qu’elles nourrissent sur la scène internationale ;
Devant tant de terribles et funestes constats, des Partis politiques, mouvements politiques, syndicats, associations, leaders d’opinion, personnalités de toutes obédiences, citoyens attachés au respect des libertés démocratiques fondamentales, organisations faîtières des Maliens de l’Extérieur,

Ont décidé de constituer une large coalition dénommée Front pour la Sauvegarde de la démocratie.

Mesdames, Messieurs,

Toutes et tous, décidons officiellement de constituer une large coalition dénommée Front pour la Sauvegarde de la démocratie (FSD)et d’en honorer, libres et solidaires, les objectifs et les engagements suivants :

. Rétablissement de la vérité des urnes respectant le choix majoritaire et volontaire du peuple malien, mise en place d’un système électoral fiable, transparent, contrôlable et validé par l’ensemble des acteurs politiques.

. Restauration d’une confiance absolue en nos institutions, réhabilitation et application collectives des lois, règlements, devoirs et libertés fondamentales régissant et animant notre République,

. Instauration d’un système vertueux et inclusif de gouvernance, de mécanismes probants et puissants de dialogue politique et social

. Protection intransigeante de la liberté de la presse et des associations humanitaires, et affirmation inaliénable du droit de manifester.

Toutes et tous, fiers et convaincus de ce combat démocratique, engageons toutes nos forces pour :

. Faire reconnaître le vote majoritaire des Maliennes et des Maliens pour diriger le pays, orienter son développement par une gouvernance irréprochable, basée sur la compétence, imposer la paix et organiser par un organe unique la transparence électorale, par la loi.

. Faire cesser toute répression et arrestation non conforme aux procédures légales, réglementées et approuvées par la justice.

. Créer les conditions spécifiques pour réussir une bonne gouvernance des régions et des collectivités, réduire et supprimer à terme la fracture sociale et retisser les liens de coexistence harmonieuse et fraternelle entre les communautés.

Toutes et tous, nous lançons un appel à tous les Citoyens, Patriotes et Démocrates convaincus et volontaires à se joindre à la lutte résolument enclenchée au sein du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie.

Mesdames, Messieurs,

Le Front ainsi constitué est un ouvrage de combat ! De combat collectif ! Un combat de résistance contre l’ignominie, l’indignité, l’insécurité, la précarité, la duplicité et la trahison.

C’est notre combat pour notre vie, pour notre avenir, pour les Maliens, de l’intérieur aussi bien que de la diaspora, pour honorer nos aînés qui ont bâti notre pays et nous l’ont transmis pour le fortifier et le grandir.

Notre Mali ne sera plus notre Mali, si nous courbons l’échine devant la loi taillée sur mesure pour et par une minorité prédatrice.

Notre Mali ne sera plus notre Mali si, gagné par la corruption, la fraude, l’invasion de la peur et de la torture, l’isolationnisme diplomatique, le dictat de l’argent sale, il est perdu pour la liberté.

Notre Mali, enfin ne sera plus notre Mali, si les magistrats, les enseignants, les personnes handicapées, les opérateurs économiques, les médecins et autres agents de santé poursuivent dans la douleur et dans la rue des revendications légitimes.

C’est pourquoi je lance un appel solennel à tous les Citoyens, Patriotes et Démocrates convaincus, à se joindre à la lutte résolument enclenchée au sein du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie.

L’avenir de notre Pays, donc celui de nos enfants, est gravement menacé. Il nous faut agir, agir vite, agir maintenant !

AGISSONS, ENSEMBLE, POUR SAUVER NOTRE PAYS !

Merci à vous toutes et tous, de votre intérêt pour cette déclaration solennelle et surtout pour la relayer en vos supports de presse, cette presse si précieuse en tous les combats pour la liberté.

Vive la Démocratie

Vive le Mali

Je vous remercie de votre aimable attention.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here