Mairie du District : Check-up du budget

0

Le Groupe de suivi budgétaire Mali a organisé, mercredi à la mairie du District de Bamako, un débat public sur les allocations budgétaires des conseils régionaux et du District de Bamako. Présidée par le maire central, Adama Sangaré, cette activité visait à informer et à sensibiliser l’ensemble des acteurs concernés afin qu’ils s’approprient le processus de préparation et d’exécution du budget. Toute chose qui facilitera leur participation aux prises de décisions relatives aux allocations.

Financé par le gouvernement américain à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID), ces débats s’inscrivent dans le cadre du Programme de gouvernance locale (SNGP). Il est mis en œuvre par Tetra Tech, ARD, à travers la composante 2 du SNGP qui vise à améliorer la coordination et la communication entre l’Etat central, les Collectivités territoriales régions et les organisations de la société civile.

D’entrée de jeu, la directrice financière de la mairie du District a procédé à la présentation des dispositions législatives et règlementaires du processus général d’élaboration et d’exécution du budget d’une collectivité territoriale. Elle a aussi parlé de l’élaboration et l’exécution du budget 2018 de la mairie du District. Mme Diawara Jeannette Bah a rappelé que l’élaboration du budget passe par plusieurs étapes : la collecte de l’information, l’élaboration du projet de budget, l’estimation des recettes et des dépenses, l’arbitrage budgétaire, l’adoption de l’avant-projet de budget primitif par l’autorité délibérante et l’approbation du projet de budget par l’autorité de tutelle.

C’est après toute ces phases que le budget de la mairie du District est, au titre de l’exercice en cours, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 42 905 951 044 FCFA, contre une prévision de 39 192 358 112 en 2017, a expliqué la directrice financière, ajoutant que son exécution commence une fois que le budget est approuvé par la tutelle. Ainsi, les recettes se sont chiffrées, du 02 janvier au 31 mars 2018, à 3 862 567 887 FCFA soit, un taux d’exécution trimestrielle de 36,01%.

Quant aux dépenses, elles ont été estimées à 5 518 769 211 FCFA, soit un taux d’exécution de 12,86%. Ce qui témoignerait des difficultés liées à la mobilisation des ressources. En effet, les importantes taxes liées aux sorties des véhicules sont perdues pour la mairie centrale, selon le rapport de l’atelier sur le processus d’élaboration et d’exécution du budget 2018 de la mairie du District de Bamako.

Pour combler le gap, la mairie est en pourparlers avec les autorités compétentes pour trouver une solution à ce problème, car les recettes de la mairie sont insuffisantes, précise le rapport qui ajoute qu’une autre raison de cette insuffisance de ressources s’explique par le fait que les tarifs locatifs des magasins demeurent inchangés depuis plus de 10 ans. «Les magasins sont loués par les commerçants à 8.000 F CFA alors que les mêmes magasins sont loués à 50.000FCFA avec paiement de caution», peut-on lire dans le document.

Le maire Adama Sangaré a rappelé que le District ne reçoit pas de l’Etat de subventions relatives à l’assainissement. Pour lui, le ministre en charge de l’Assainissement continue d’assurer les activités d’assainissement dans le District de Bamako. Malgré, selon lui, le fait que les compétences sont transférées. Le maire central a profité de l’occasion pour informer les populations des dispositions prises pour remédier aux sinistres à répétition au niveau des marchés relevant du District. La pose de la première prière des travaux de reconstruction du marché rose par le président de la République s’inscrit dans ce cadre.

Aminata DIAKITÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here