Lutte contre les maux du Mali : « La sentinelle du peuple » voit le jour

7

Dépourvu de ses valeurs cardinales ; jeunesse désorientée et sans repère, gestion calamiteuse des fonds de l’Etat ; les maux du Mali sont multiples et multiformes. C’est dans le but de lutter contre ses maux et de rendre au Mali ses lustres d’antan que le Mouvement « la sentinelle du peuple » a été porté sur les fonds baptismaux le samedi 20 Octobre 2018 à la maison des jeunes par des jeunes décidés à faire bouger les lignes.

Le Président du Mouvement Djigui Laico Traoré a entamé ses propos en dénonçant les maux du Mali qui selon lui sont responsables de la déchéance du pays. Il a fait savoir que leur mouvement qui n’est ni de la majorité et ni de l’opposition, travaillera d’arrache pied avec tous les maliens soucieux du devenir du Mali et de soigner les multiples maux qui le mine. « Notre Combat est en faveur d’un Mali uni et prospère, un Mali émergent et non un Mali claudiquant comme nous le voyons. Nos portes sont ouvertes à toutes et à tous ceux qui incarnent ses valeurs », a-t-il ajouté.

Quant au porte-parole du Mouvement Gaoussou Diallo dit Ras Diall, il a noté qu’ils travailleront pour le Mali, pour le progrès du peuple et non pour leur propre progrès comme le font certains mouvements des jeunes. « La jeunesse constitue le pilier d’une nation, ces jeunes peuvent changer le destin du peuple. Nous comptons redresser cette couche sensible et leur donner un nouveau visage. Nous veillerons à ce que nos impôts et autres contribuent à l’essor du Mali. Nous nous dresserons contre les sangsues de la nation.

Nous serons l’intermédiaire entre les gouvernants et les gouvernés. Nous veillerons sur le gouvernement, mais aussi sur l’opposition. Nous serons la voix des sans voix », a-t-il mentionné. Et d’ajouter qu’ils veilleront sur la justice, la santé, l’éducation, le problème foncier etc. « Nous toucherons à toutes les questions en rapport avec la vie de la nation malienne.

Nous implanterons nos structures dans tous les quartiers et toutes les régions du Mali » a indiqué le porte-parole du mouvement « la sentinelle du peuple ». Il faut que le système change et que la jeunesse change de fusil d’épaule tout en ayant une large vision pour le pays a affirmé Gaoussou Diallo. « Nous serons au service du peuple et non de la majorité ou de l’opposition. Nous véhiculerons une conviction, le chemin est tracé et nous veillerons à ce que les intérêts du Mali soient sauvegardés », a-t-il conclu.

Moussa Samba Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here