Le paradoxe malien : c’est vraiment terrible !

2

Le Malien va à l’église et à la mosquée, récite la Bible et le Coran, mais cultive la haine, la médisance, la corruption, le vol. Le Malien mal payé, veut changer les choses. Il démissionne, crée sa boîte et emploie d’autres Africains sans les payer. Le Malien lynche un malheureux voleur de poulet, mais s’aligne sous le soleil pour acclamer un voleur de milliards. Le Malien est cadre d’entreprise. Il gagne un salaire à 7 chiffres, mais ne paye pas le SMIG à sa ménagère. Le Malien a peur de s’engager politiquement mais veut le changement et l’alternance.

Le Malien veut que son président quitte le pouvoir, mais il n’arrive pas à lâcher la présidence de son parti. Le Malien pisse en pleine poste centrale, tu lui dis qu’on ne fait pas ça il te demande si c’est le mur de ta maison. Le Malien critique son pays sans arrêt, mais il ne s’arrête jamais au feu rouge et de sa voiture, il jette ses ordures dans la rue. Le Malien dit que le pays est corrompu, mais il va saluer le maître de son fils avec 10 000 Fcfa le jour même de la rentrée scolaire.

Le Malien ne fait pas de la politique. Il ne participe pas aux élections, mais attend le changement, assis derrière son ordinateur. Le Malien dénonce le tribalisme, mais dès qu’on lui confie des responsabilités, il s’entoure d’abord des gens de son ethnie. Le Malien traite policiers, gendarmes, douaniers et inspecteurs d’impôt de voleurs, escrocs, mais cherche le réseau pour y faire entrer ses enfants. Le Malien n’a jamais tort. C’est toujours la faute aux autres. Le Malien a la gorge profonde quand c’est l’autre qui donne le vin, quand c’est lui il devient plus rationnel (il fait les calculs).

Prions pour que nos comportements changent…. Au lieu de gémir et de nous plaindre, changeons d’attitudes…

Blaise KAMATE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here