Pour les prochaines retombées financières de la coupe du Monde 2022 prévue au Qatar: Le Mali retenu parmi les 23 pays bénéficiaires

2

Lors de la rencontre du 21 octobre 2018 dans un hôtel de la place entre les membres du comité de normalisation et les dirigeants sportifs des deux camps rivaux à savoir le Collectif des clubs et ligues majoritaires de la fédération malienne de football d’une part et ceux qui ont suivi et soutenu l’ex-djihadiste du football malien dans la violation flagrante des statuts et règlement de la FEMAFOOT du 10 janvier 2015 au 31 décembre 2018, la présidente dudit comité a annoncé une bonne nouvelle pour le bonheur du football malien.

En effet après avoir informé les dirigeants sportifs sur la prorogation de son mandat jusqu’à l’élection d’un nouveau comité exécutif, Mme Daou Fatoumata Guindo a annoncé que pour les prochaines retombées financières qui seront issues de la coupe du monde 2022 prévue au Qatar, le Mali a été retenu parmi les 23 pays bénéficiaires. Un désaveu cinglant pour les détracteurs du comité de normalisation qui criaient sur tous les toits du monde entier que ce dit comité représente un frein au développement du football malien.

Rappelons que le Mali avait bénéficié des retombées financières liés aux résultats financiers de la coupe du monde de la FIFA, Brésil 2014 d’un montant de 500 000 dollars en tant que prime exceptionnelle ; 250 000 dollars pour le FAP 2015 (fonds d’assistance financière) ; 300 000 dollars en tant que soutien pour la préparation et la participation aux éliminatoires de la coupe du monde de la FIFA 2018.

A cela s’est ajoutée la première tranche de 250 000 dollars de la prime mise à disposition après le congrès de la FIFA 2014. Ce qui fait un total de 1 300 000 dollars soit un total à l’époque à plus de 790 000 000 FCA dont personne ne sait comment ils ont été utilisés à présent. Et pourtant le comité exécutif avait l’obligation de faire l’audit de ces comptes annuels globaux. Notons que ces fonds ont été versés en quatre tranche sau comité exécutif dirigé par Boubacar Baba Diarra et ceux qui s’agitent aujourd’hui pour demander la fin du Conor pardon du départ de Mme Daou Fatoumata Guindo.

Saïd

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here