Observation de l’élection présidentielle 2018 : L’Union Européenne dans son dernier Rapport parle «d’irrégularités et non de fraudes»

0

La mission d’observation électorale de l’Union Européenne (UE) a présenté, hier, mercredi, son Rapport final sur l’élection présidentielle des 29 juillet et 12 août au Mali. C’est à la faveur d’une conférence de presse, déroulée à l’Hôtel Sheraton de Bamako. Dans le document, il ressort une analyse de l’ensemble du processus électoral et 29 recommandations qui s’articulent essentiellement sur la transparence et l’inclusivité.

Selon la mission d’observation déployée au Mali par l’Union Européenne, l’élection présidentielle des 29 juillet et 12 août derniers se sont déroulées dans un réel climat d’insécurité en particulier dans le Centre et le Nord du pays. Une situation qui aurait perturbé la campagne électorale dans certaines de ces zones et négativement impacté le déroulement du vote. La mission a également déploré des actes de violences et des menaces qui ont occasionné des victimes au cours de cette période électorale. Elle signale que les Maliens ont participé aux scrutins dans l’ordre même s’il n’y avait pas d’affluence. En dehors de ces irrégularités, la mission n’a pas signalé des cas de fraudes massives.

«L’élection présidentielle de 2018 constitue une étape clé vers la consolidation démocratique du Mali, qui s’est déroulée dans un contexte sécuritaire difficile », selon la Cheffe observateur Cécile Kyenge. Elle poursuit en disant que «cette élection représente une opportunité unique d’améliorer le cadre électoral dans un esprit consensuel, c’est toute la finalité des recommandations contenues dans ce Rapport».

Parlant des recommandations, qui sont au nombre de 29 points essentiels, Mme Cécile Kyenge a insisté sur la création d’une division électorale permanente au sein du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Selon elle, cela permettra de renforcer l’organisation des élections et la coordination avec les autres organismes électoraux. Il s’agit de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), et de la Délégation Générale aux Elections (DGE).

Enfin, Mme Cécile Kyenge conclura que cette série de Recommandations fera l’objet d’une concertation avec les acteurs électoraux et politiques ainsi que la société civile afin de faciliter un débat en vue de leur adoption.

Pour rappel, la mission d’observation électorale de l’Union Européenne a été déployée au Mali du 19 juin au 30 août 2018. C’est une équipe de 10 Experts.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here