Rapport final des d’Observation de l’Union Européenne sur l’élection présidentielles au Mali : 29 recommandations sur la table des autorités maliennes

4

Suite aux deux tours de l’élection du président de la République au Mali, la Mission d’Observation Électorale de l’Union européenne au Mali (MOEUE-Mali) a, à travers Mme Cécile Kyenge non moins cheffe de la mission des observateurs de l’UE au Mali, présenté ce mercredi 24 octobre 2018 au sein de l’hôtel Sheraton son rapport final. À cette occasion, Mme Kyenge a, au nom de l’ensemble des émissaires observateurs de l’UE, proposé, dans l’optique d’améliorer les échéances électorales à venir, 29 recommandations.
Présents au Mali depuis le 29 juin dernier, les 86 Observateurs de la Mission d’Observation Électorale de l’UE, sur demande des autorités maliennes, ont enfin décidé de présenter ce mercredi leur rapport final sur l’élection présidentielle qui renferme l’ensemble des constats sur la présidentielle passée et formulé en même temps des recommandations.
Prenant acte des décisions rendues par la Cour Constitutionnelle suite aux scrutins du 29 juillet et du 12 août 2018, laquelle Cour est légitimement connue comme apte à répondre aux questions électorales, Mme Cécile Kyenge dit se conformer à ce verdict souverain venu d’une institution de l’État malien.
Se prononçant sur le bilan de plus de 300 bureaux observés par ses observateurs, la cheffe de la mission confirme que les votes ont eu lieu dans le calme et sans incident majeur enregistrés, même si, quelque part, dit-elle, certaines irrégularités déplorables ont été malheureusement commises dans certaines parties du pays.
À l’en croire, la mission d’observation électorale a, dans le cadre des opérations électorales, participé aux différents dialogues entre les acteurs électoraux et politiques dont le président élu IBK et son adversaire Soumaila Cisse, sans oublier les interventions faites par la mission auprès du Premier ministre, lesquels dialogues ont permis de contribuer à l’instauration du calme et le renforcement de la démocratie de ce pays, via ces entremises. C’est pourquoi, ajoute-t-elle, vu le constat des irrégularités consommées durant ce processus électoral, la MOE UE a présenté, dans son rapport final, 29 recommandations parmi lesquelles on peut, entre autres, noter : l’amélioration de la formation des agents électoraux et de la procédure de nomination des assesseurs, l’instauration d’une réglementation sur le financement de la campagne électorale, l’accès des représentants des candidats et des observateurs nationaux et internationaux à toutes les étapes de la compilation des résultats, la création d’une division électorale permanente au sein du Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation afin de renforcer l’organisation des élections et la coordination avec les autres organes électoraux constitués par la CENI et la délégation générale aux élections…Aussi, rapporte-t-elle, l’élection présidentielle de cette année s’est déroulée dans un contexte sécuritaire difficile.
De par la lecture du présent rapport, les recommandations faites par les observateurs de l’UE en fin de mission feront l’objet de concertation avec les acteurs électoraux, politiques et ainsi que la société civile en vue de leur adoption pour permettre à l’État malien d’éviter ultérieurement les éventuelles erreurs commises lors de la présidentielle de cette année, lit-on dans ledit rapport.
Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here