Administration publique: Safia prône la transparence

0

La bonne gouvernance et la transparence de la vie publique ne sont pas des discours nouveaux au Mali, mais plutôt sa concrétisation qui reste une attente forte des Maliens. La patronne du nouveau département dédié à cette tâche a tenté de convaincre ce vendredi les hommes de média, lors d’une conférence à son département, à la cité administrative, qu’elle n’était venue pour une simple promenade de santé.

La ministre de la Réforme de l’administration et de la Transparence de la vie publique, Mme Safia Bolly, face à la presse a dévoilé les missions assignées à son ministère avant de décliner les actions prioritaires qu’elle compte mener pour la satisfaction des usagers du service public.
Pour changer les villes habitudes qui gangrènent notre administration, le retard, l’absentéisme, le clientélisme, le népotisme, elle a égrainé une batterie de mesures, dont des séances de formations et la mise à dispositions des outils et moyens de travail indispensables. Déjà, elle a soutenu que relever les défis, des services ont été rattachés ont département de la Réforme de l’administration comme le Contrôle général des services publics, le Commissariat au développement institutionnel et l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei).
Le département, qui dit avoir « un rôle d’appui », par la voix de la ministre de tutelle, a décliné les 7 missions assignées à elles assigner : conduire les réformes administratives institutionnelles et politiques ; promouvoir la bonne gouvernance par l’amélioration de la qualité des services publics ; améliorer la gestion des ressources humaines ; contribuer au développement de l’administration numérique ; adapter les missions et les structures de l’État au développement du pays ; concourir à la mise en place des mesures de lutte contre l’enrichissement illicite ; promouvoir l’éthique et la transparence dans la gestion publique.
Interpelée sur son prétendu « abus de pouvoir » sur un subordonné à l’ONU, Mme Safia Bolly a déclaré n’avoir jamais fait l’objet de sanction disciplinaire lors sa mission aux Nations unies.
« Il y a eu un incident. Cependant, contrairement à ce qui est rapporté dans la presse, je n’ai jamais fait l’objet de sanction disciplinaire », a-t-elle déclaré. Pour preuve, la ministre a expliqué que l’incident en question a eu lieu en 2013 et jusqu’à sa nomination à tête du ministère de la Réforme, elle travaillait encore à l’ONU dans des postes à responsabilités beaucoup plus importantes. Mme Safia Bolly qui prend avec beaucoup de sérieux sa mission, au sein du gouvernement SBM, entend faire bouger l’administration malienne. Elle compte, dans ce contexte, faire de l’efficacité et l’efficience de l’administration ; la transparence de la vie publique et l’évaluation des politiques publiques son cheval de bataille.
Pour mener à bien sa tâche délicate, le ministre de la Réforme de l’administration dit pouvoir compter sur une bonne collaboration avec les services spécialisés tels que le Vérificateur général, l’Office national de lutte contre la drogue et les stupéfiants, le Service de lutte contre l’enrichissement illicite, etc.

Par Sidi Dao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here