Renforcement de la sécurité alimentaire en 2ème Région : Le ministre Amadou Koïta lance le programme de formations en machinisme agricole

0

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, a présidé ce samedi 27 octobre à Baguineda (38,4 km à l’Est de Bamako) la cérémonie marquant le lancement de la session de formation des jeunes en machinisme agricole dans le cadre du PRESAN KL.

Ont notamment pris part à la cérémonie, le Gouverneur de la Région de Koulikoro, le Col major Mamary Camara, le Préfet de Kati Sadio Keita, le Sous-préfet et le maire de Baguineda, les Directeurs de l’APEJ Aly Kébé, de l’Office du périmètre irrigué de Baguineda et de l’ONG AJA, la Coordinatrice nationale par intérim du PRESA-DCI/PRESAN KL, plusieurs cadres du ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, le Président du Conseil local des jeunes et plusieurs représentants des bénéficiaires et des populations.

Au nom du Conseil municipal, le premier adjoint au maire de la ville a remercié le Président de la République et le Gouvernement pour les nombreux évènements organisés récemment à Baguineda dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’agriculture. Il s’est réjoui du niveau d’avancement du PRESAN KL, à travers l’OPIB et l’APEJ au profit des jeunes de sa localité et au service de l’augmentation de la production agricole.

Les jeunes de Baguineda, à travers leur porte-voix, Modibo Coulibaly, ont félicité le ministre Koïta pour les acquis engrangés dans le domaine de la jeunesse et de leur insertion avant d’égrener quelques doléances comme la réhabilitation de la maison des jeunes, l’aménagement d’un terrain de sport, etc.

Le Directeur général de l’OPIB, Ndiougou Diallo, insistera quant à lui sur le bon fonctionnement du partenariat entre sa structure et ses partenaires dont l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes et le PRESAN KL. Un partenariat salué par le porte-parole des bénéficiaires, M. Coulibaly, qui a invité les jeunes du Mali à refuser toute autre aventure que celle d’explorer les opportunités locales et nationales.

Pour sa part, le Directeur général de l’ONG Jeunesse Action Mali (AJA), Amadou Baba Diarra, a décrit le déroulement de la formation qui s’étalera sur plusieurs semaines. Il sera question de réaliser plusieurs modules répartis entre l’initiation au machinisme agricole, l’utilisation et le perfectionnement, l’exploitation, etc. Les jeunes pourront ainsi appréhender les différentes fonctionnalités d’un engin agricole, afin d’optimiser leur choix et leur utilisation, acquérir les bases de raisonnement pour élaborer et réaliser des chantiers de travaux agricoles, être en mesure d’optimiser la mise en œuvre des matériels agricoles quelques soient leurs classifications et leurs fonctionnalités, acquérir les bases de calcul pour évaluer les coûts prévisionnels d’utilisation à des fins d’analyses et d’optimisation. Mme Diallo Saran Diané, représentante du PRESAN KL dira que le projet est exécuté sur six sites répartis dans trois cercles de la région de Koulikoro et à travers six communes.

Les six communes concernées sont: Kaniogo, Karan, Maramandougou, Mandé, Nyamina et Baguinéda camp. Les sites concernés par les activités du PRESAN-KL sont Balanzan, Faragué, Figuiratomo, Séguela, Koursalé et Baguinéda. Ces différents sites sont situés aussi dans les zones d’encadrement de l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) et de l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda (OPIB).

Le ministre Amadou Koïta a rappelé que le PRESAN-KL, d’une durée de 5 ans, bénéficie d’un financement d’environ 27,7 milliards FCFA dont une contribution importante du Gouvernement et des populations. Il contribue à l’allègement de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la Région de Koulikoro, à travers l’accroissement sur une base durable de la production des filières rizicoles et horticoles, ainsi que les revenus des populations cibles par la maîtrise de l’eau et la valorisation des produits.

La convention entre le Projet et l’APEJ porte sur une enveloppe de 117,5 millions de FCFA financés par la BAD sur le Fonds Spécial Nigérian et axée sur la mise en œuvre des activités d’appui à l’insertion des jeunes à travers des GIE de machinisme agricole dans les zones de l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda en 2018 et de l’Office de développement de la Vallée du Niger en 2019.

Selon le ministre Koïta, l’objectif du de ce volet est d’identifier et sélectionner les jeunes pour la création des GIE, créer des GIE de machinisme agricole et former les jeunes dans l’utilisation du matériel acquis pour la bonne marche de leur GIE. Dans ce cadre, 230 jeunes ont été sélectionnés pour la formation au terme de laquelle 68 jeunes ont été retenus pour l’utilisation du matériel de machinisme agricole et la constitution de quatre GIE qui seront dotés en kits adaptés. Il s’agit d’équipements de motoculteurs, de repiqueuses manuelles, de mini moissonneuses, de batteuses simples et manuelles et de décortiqueuses de riz.

En 2019, quelques 410 jeunes seront en outre sélectionnés et formés en machinisme agricole pour la constitution de cinq GIE au profit de 82 jeunes a également annoncé le ministre Koïta. C’est dans l’optique du développement du secteur rural et dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs assignés par le Président de la République au Gouvernement que le Département de l’emploi travaille à dynamiser l’insertion des femmes et des jeunes dans les secteurs productifs tout en renforçant le tissu du secteur privé par l’entreprenariat surtout dans le secteur rural.

En effet, le Mali est un pays à vocation agro-sylvo-pastorale par essence. Ses immenses potentialités agricoles n’attendent que d’être exploitées à hauteur de souhait pour garantir la sécurité alimentaire et générer de la plus-value commerciale.

Avec12 millions d’hectares cultivables, sur lesquels 3,5 millions sont actuellement mis en valeur, un potentiel irrigable de 2,2 millions d’hectares, les barrages et équipements de retenues d’eau, ces potentiels agricole, piscicole et arboricole et cet immense cheptel, il n’y a pas de place pour le chômage pour les plus audacieux.

L’Etat pour sa part, dira le ministre, apportera tout son concours pour les assister, à travers les différents offices de développement agricole, les agences, projets et programmes dédiés à l’aménagement, l’irrigation, l’emploi et la formation professionnelle.

Avant de prendre congé de Baguineda, le ministre Koïta a particulièrement salué le mouvement pionnier de Baguineda et a partagé son attachement à la mise en œuvre de la Politique nationale de la citoyenneté et du civisme.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here