Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) : Un fauteuil pour deux présidents ?

0

La brouille à la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) défraie la chronique. Amadou Ba et Dr Beffon Cissé respectivement Président et 1er Questeur de l’organe indépendant, qui ont été demis de leurs fonctions le 22 octobre 2018 pour « malversations», protestent et ne s’avouent pas encore vaincus. Selon les « nouveaux responsables » de la structure, Me Issiaka Sanogo et Evariste Fousseyni Camara, l’ancien président et son questeur se sont rendus coupables de « violation du règlement intérieur et d’affairisme ».

Selon Me Issiaka Sanogo, nouveau président de la Commission Electorale Nationale Indépendante du Mali (CENI), on assiste à la dilapidation des fonds de la structure et à la gestion clanique des fonds sans l’aval des autres travailleurs etc. « Notre institution traverse une crise aigue, violation du règlement intérieur, l’affairisme du président sortant Amadou Ba et l’ancien questeur. Ces tares dénoncées n’ont fait que s’amplifier avec des arriérés de salaire. Les 661 délégués de Niafunké,Tenenkou et Kidal courent toujours derrière leurs arriérés de salaire. 683 Millions et poussière sont partis dans la nature. Les commissaires de Bamako ont eu le mois de juillet et septembre mais ont toujours deux mois de retard » a dévoilé le nouveau président Me Sanogo lors d’une conférence de presse le jeudi 25 octobre 2018.

Il expliquera que c’est dans le but de ramener un changement et de redresser la barre qu’ils ont décidé lors d’une assemblée plénière tenue le 03 Octobre dernier ou le quorum a été atteint de la mise en place d’une commission ad hoc pour parer au problème. Avant d’ajouter qu’ils ont décidé de révoquer le président sortant Amadou Ba et le premier questeur Beffon Cissé et de les remplacer par des commissaires déjà membres de la CENI depuis 2017. Le nouveau président a signalé que son prédécesseur gérait la Ceni comme bon lui semblait et gaspillait l’argent pour des futilités en parfaite collaboration avec l’ancien questeur. « On va mettre la Ceni à l’endroit, on fouillera pour voir clair dans leur gestion. On connait le prix d’une voiture et des meubles. On n’a pas dit qu’ils ont détourné car nous n’avons pas de preuve mais on fouillera minutieusement dans leur gestion.

Le budget dédié à la communication faisait 10 millions de FCFA et nous ne savons pas où est parti cet argent. On prétend avoir payé des tablettes à quelques jours des élections pour scanner les résultats pour prés de 11 millions. Nous n’avons pas vocation à centraliser les résultats », a-t-il précisé. «Il s’agit tout simplement d’indiscipline budgétaire. Il semblerait que le Président de la CENI et le Questeur aient touché les indemnités des membres de la CENI de Kayes à Kidal pour payer le reliquat du prix d’un véhicule. Et c’est ce qui a mis la CENI dans cet état de cessation de paiements », expliquent les nouveaux responsables de la CENI.

Les mis en cause, qui ne reconnaissent pas le nouveau bureau en place, rejettent en bloc les accusations du camp adverse. Selon Beffon Cissé, l’argent utilisé pour régler le véhicule n’était pas destiné à payer les travailleurs.

Affaire à suivre…

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here