Pluies provoquées au Mali: Un moyen de lutter contre la sécheresse

3

L’hôtel Olympe de Bamako a abrité le vendredi 26 octobre 2018, la cérémonie d’ouverture de l'atelier de validation de l'étude sur l'évaluation du Programme de pluies provoquées. Ledit atelier est organisé par l’Agence nationale de Météorologie (Mali-Météo) sous la direction du ministère des transports. La cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier était présidée par le ministre des transports, Zoumana Mory Coulibaly, en présence des responsables de l’Agence nationale de Météorologie et d’autres personnalités.

« Je voudrais rappeler que c'est en septembre 2005 que le Conseil des Ministres a adopté le programme de pluies provoquées en République du Mali. Il a pour objectif de contribuer à réduire l'impact du déficit pluviométrique sur la campagne agricole pluviale, au remplissage des bassins des barrages hydro-électriques, des cours d'eau ainsi que des points d'eau temporaires. Ce programme vient renforcer les vastes programmes d'aménagement et d'équipement hydro-agricoles, d'accès aux semences et intrants ainsi que l'assistance météorologique opérationnelle au monde rural », a déclaré le ministre des transports, Zoumana Mory Coulibaly dans son discours d’ouverture.

Avant d’ajouter que le programme de pluies provoquées a démarré en 2006 dans une zone limitée à potentiel agricole élevé mais soumise à une forte variabilité pluviométrique et s'est étendu progressivement à l'ensemble du pays. A ses dires, chaque année, un rapport bilan des opérations de pluies provoquées est présenté au Gouvernement sous forme de Communication écrite. « Les résultats sur les productions agropastorales et d'énergie hydroélectrique ainsi que sur la pluviométrie ont été jugés satisfaisants.

C'est pourquoi, le Gouvernement a renforcé les capacités d'intervention du Programme en le dotant de deux avions, d'une station de réception d'imageries satellitaires, de cinq radars météorologiques ainsi qu'un système de télémétrie. L'importance d'un tel Programme pour notre pays réside dans son soutien d'année en année à une économie essentiellement agropastorale, tributaire de la variabilité et des changements climatiques. Son financement sur le budget national traduit l'engagement des plus hautes autorités de notre pays à faire de l'agriculture le moteur de notre économie », a souligné le ministre.

Après plus d'une décennie de mise en œuvre, Zoumana Mory Coulibaly a fait savoir qu’il est apparu nécessaire de réaliser une évaluation indépendante et exhaustive en vue d'avoir un avis partagé sur les résultats obtenus du programme des opérations de pluies provoquées de 2006 à 2016 et ses impacts socio-économiques et environnementaux. « C'est ainsi que suite à un appel d'offre international, l'évaluation du programme a été confiée au bureau d'études METEXA Consulting.

C'est dans ce contexte que le présent atelier a été organisé afin de vous présenter les résultats de cette évaluation. J'espère qu'à l'issue de vos travaux, cette étude sera validée en vue de renforcer les dispositifs nationaux de gestion des ressources en eau, de lutte contre la sécheresse et d'adaptation à la variabilité et aux changements climatiques pour assurer à notre pays une croissance économique accélérée », a conclu le ministre.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here