Commissariat de police du 3ème arrondissement du District de Bamako : Innovation et détermination au service des citoyens

0

Créé en 1959, le commissariat de police du 3ème arrondissement est l’un des plus anciens commissariats de Bamako. Situé à Quinzambougou, un quartier de la commune II du District de Bamako, il couvre l’ensemble des quartiers de la commune II du district de Bamako. Son secteur de compétence comporte des marchés, des pharmacies, des lieux de culte, des lieux de loisir, des bars et restaurants. Il est confronté aux problèmes de banditisme organisé, braquages, vols par effraction, viols…

Le commissariat de police du 3ème arrondissement est dirigé depuis février 2016 par le Commissaire principal Ibrahima Soma Keïta et son adjoint le Commissaire principal Ancoundia Napo. Il emploie tous les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité des citoyens, comme les autres commissariats de sécurité publique. Son quotidien s’articule autour de la délivrance de pièces administratives, la réception des plaintes, des déclarations de vol et d’autres services divers.

Il est constitué d’agents repartis entre les sections : administrative, police judiciaire (brigade de recherches «BR»), voie publique (VP), délégation judiciaire qui s’appliquent pour assurer la sécurité en Commune II. Le 3ème arrondissement a trois postes délégués dans le cadre de la police de proximité qui sont celui de Médine, N’golomina et du «Rail-da» en face de l’Assemblée nationale.

Depuis son arrivée à la tête du Commissariat, le Commissaire principal Ibrahima Soma Keita met son savoir-faire au service des citoyens. L’une de ses missions a été le rapprochement de la police de sa population. Cela a été rendu possible grâce à l’implication des familles fondatrices de Bamako, les notables, la mairie, la société civile, les regroupements de femmes et jeunes.

«Je remercie vivement mes prédécesseurs qui ont su poser les jalons d’une bonne collaboration entre la population et la police. Nous avons apporté notre plus-value à cette dernière qui ne date pas d’aujourd’hui et qui se porte à merveille. C’est l’occasion pour moi de remercier la population pour cette collaboration», déclare-t-il.

Et d’ajouter que «la commune II est par principe très complexe mais cette complexité constitue la force de la commune. Il faut savoir communier avec cette population, connaître ses besoins et apporter des solutions adéquates à ses doléances. C’est ça qui fait notre force et cette collaboration est au beau fixe».

Ibrahima Soma Keita attire l’attention des autorités sur une expérience qu’il a pu mener. Laquelle est l’instauration d’un système de fichier au niveau de sa section carte d’identité. «Quand l’idée nous est venue, dit-il, nous avons acheté les matériels nécessaires et Dieu merci ça marche car il suffit juste d’un simple clic pour avoir un dossier. Cela nous permet non seulement de gagner du temps mais aussi de ne plus égarer un fichier. Avec l’appui de nos partenaires et des plus hautes autorités, ce système serait beaucoup plus efficace et à la disposition de toute la Police malienne».

En plus de cette expérience tangible, Ibrahima Soma Keita a installé des caméras de surveillance dans l’enceinte du commissariat pour assurer la sécurité et la tranquillité publique. En ce qui concerne les difficultés, il affirme qu’«en complément des aides déjà reçues, de la part des autorités, des partenaires financiers et de la population, beaucoup reste à faire sur le plan de la logistique, l’entretien des engins…».

Et il y a aussi des expériences qui marquent à vie. Au nombre de celles-ci, le Commissaire principal Ibrahima Soma Keita dit avoir été marqué principalement par un cas : «C’est lors de l’opération à laquelle le regretté Sergent Amadou Daouda Sanogo est tombé sous le feu de l’ennemi. Les éléments sont parvenus à mettre hors d’état de nuire l’essentiel de ces malfrats qui avaient projeté le cambriolage d’un hôtel. Ce fait continuera à me marquer toute la vie».

«Je remercie vivement tout mon personnel, à commencer par mon Adjoint, et je profite de cette occasion pour saluer la collaboration policière qui existe entre les unités de police de Bamako. Grâce à elles, des malfrats ayant opéré dans notre secteur de compétence sont souvent neutralisés par d’autres commissariats du District de Bamako et vice-versa. À titre d’exemple, deux des bandits de l’attaque qui a coûté la vie à notre collègue, ont été neutralisés par les commissariats du 13èmearrondissement et celui de Kalabancoro», affirme-t-il.

Selon le Commissaire principal de police, Ibrahima Soma Keita, la grande motivation des agents du commissariat du 3ème arrondissement, au service de la population, ne se dément guère. À l’en croire, cette motivation tire sa source de la grande confiance établie entre ses hommes et lui-même.

«Un chef doit être en mesure de mettre ses éléments sur la bonne voie en tissant un lien de confiance avec eux pour mieux les rassurer dans leur prise de décision sur le terrain. Donc je dirais que c’est juste grâce à la confiance qui existe entre mes éléments et moi, mais aussi, celle existant entre la population et la Police», souligne-t-il.

Le premier responsable du 3èmearrondissement, le Commissaire principal Ibrahima Soma Keita, salue par ailleurs la détermination de l’équipe de la cellule de communication de la Police nationale qui, de par son professionnalisme et son savoir-faire, relaye les informations sur la Police afin de former et d’informer non seulement les policiers mais aussi la population.

«Nous sommes dans un monde où la communication est primordiale. Donc, la cellule va permettre non seulement de dévoiler les bienfaits de la Police, mais aussi de renforcer les liens de confiance et de collaboration avec la population. Je vous encourage à persévérer avec les moyens du bord, vous avez notre soutien», affirme-t-il.

Il remercie enfin l’ensemble du personnel du 3ème arrondissement pour son écoute, sa disponibilité et la bonne entente entre les éléments, toutes choses ayant abouti à la mise en place d’une équipe homogène et disciplinée pour l’accomplissement des missions.

Ousmane DIAKITE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here