Découpage administratif : Des personnalités politiques hypothèquent l’essor de Bla

0

Bla, l’une des collectivités territoriales du Mali dans la région de Ségou, est en retard en matière de développement. Des personnalités politiques sur qui la localité devrait compter sont à la manœuvre pour maintenir le cercle dans cette position inconfortable pour leur profit.

Selon la loi N°99-035 du 10 août 1999 portant création des collectivités territoriales de cercles et de régions, la circonscription administrative de Bla s’est vue grandir avec 17 communes. Il s’agit de Beguené, Bla, Diaramana, Diéna, Dougouolo, Falo, Fani, Kazangasso, Kéméni, Korodougou, Koulandougou, Niala, Samabogo, Somasso, Tiemena, Touna et Yangasso.

Située au carrefour entre San et Koutiala, la ville de Bla devrait être parmi les cercles les plus enviés en République du Mali. Sa population de 283 663 habitants, selon le recensement en 2009 et la situation géographique ne lui semblent nullement un atout aujourd’hui.

Alors que la population du cercle s’attendait à profiter du nouveau découpage pour donner sa grandeur d’antan, des personnalités politiques, notamment le ministre des Transports, Zoumana Mory Coulibaly, l’honorable Harouna Traoré et ses colistiers s’attèlent à réduire le cercle au néant.

Contre la volonté populaire, ces personnalités se retrouvent parfaitement dans la décision d’être rattaché à San. Cette volonté est motivée dans le seul but de préserver leur profit. C’est pourquoi Zoumana Mory Coulibaly, l’honorable Harouna Traoré et ses colistiers sont à la manœuvre pour maintenir le cercle dans cette position inconfortable. Pourtant de Kokasso à Tiènabougou en passant par Talo à Douna, un système économique diversifié est développé. Mais la situation géographique fait observer un réel problème d’accès aux services sociaux de base.

Au lieu de voir le problème sous un angle réaliste et de vision à long terme, Zoumana Mory Coulibaly, l’honorable Harouna Traoré et ses colistiers ne cherchaient qu’une couverture politique.

Bréhima Sogoba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here