Point de presse du gouvernement : Plusieurs sujets évoqués par le porte parole du gouvernement

6

Le CIGMA a abrité, samedi, le traditionnel point de presse du gouvernement au cours duquel les principales décisions issues du Conseil des ministres du vendredi dernier ont été commentées par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta. Il était accompagné de son collègue en charge des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré.

Premier à prendre la parole, le ministre Amadou Koïta a rappelé que le Conseil des ministres a adopté un projet de texte relatif à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté.

Etablissement public à caractère scientifique, technologique et culturel, il a été créé en 2003 et a pour mission d’assurer la formation des cadres supérieurs dans le domaine des arts et métiers multimédias et surtout d’assurer la promotion artistique et culturelle du pays. Pour le Porte-parole du gouvernement, ce projet de loi vise à combler les insuffisances constatées dans le fonctionnement de l’établissement en vue d’une bonne gouvernance et d’une gestion pédagogique et scientifique efficiente.

Le ministre Koïta a signalé que la réunion hebdomadaire des ministres a aussi approuvé un projet de texte portant l’approbation de la politique nationale en matière d’intégration africaine et son plan d’actions.

«Cette politique a pour objectif global de créer un ensemble homogène pour la réalisation de l’unité africaine», a-t-il précisé. Il a ensuite évoqué la récente visite du président de la République en première région pour procéder à l’inauguration de la centrale thermique construite par la société Albatros Energie Mali SA.

L’infrastructure, qui a coûté 84 milliards de FCFA, produira 158 MWH. Le ministre a également rappelé que cette centrale thermique est le fruit du partenariat public-privé ; c’est une convention de concession de 20 ans qui a été signée entre le gouvernement du Mali et la société Albatros.

En outre, le Porte-parole du gouvernement a indiqué que le président de la République a profité de cette inauguration pour visiter le chantier de construction du deuxième pont de Kayes. «Les travaux, aujourd’hui, sont réalisés à 50%. Ce pont est d’une utilité extrêmement importante pour notre pays pour qui sait qu’aujourd’hui, il y a 60% de nos marchandises qui transitent par le Sénégal», a-t-il dit.

Par ailleurs, Amadou Koïta a noté que le Premier ministre a entamé une série de rencontres depuis quelques jours avec les acteurs sociaux en prélude à la conférence sociale qui sera organisée au mois de janvier 2019. «Ces rencontres visent à bien préparer ce forum social, qui vise à créer les conditions d’un climat social apaisé», a déclaré le ministre, ajoutant que ce forum sera l’occasion pour l’ensemble des acteurs d’évoquer, notamment les questions de rémunération, de ressources humaines, de gestion de plans de carrière pour qu’enfin nous puissions aujourd’hui parvenir à un consensus.

Quant au ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, il est revenu sur la rumeur relative à la situation de nos compatriotes qui résident en Angola. Yaya Sangaré a fait savoir que parmi la première vague de 200.000 personnes arrêtées dans les zones diamantifères, il n’y avait pas, de façon officielle, de Maliens.

«Les Maliens ont été paniqués parce qu’il s’agissait d’élargir l’opération à tous ceux qui se sont installés illégalement ou ceux qui s’adonnent au trafic du diamant ou qui sont installés dans ces activités et qui ne payent pas les impôts», a expliqué le ministre Sangaré.

Bembablin DOUMBIA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here