Propos de Mohamed Aly Bathily incitant à la désobéissance civile : Abdoul Niang demande au Procureur Général de s’auto-saisir

0

Très en verve, Abdoul Niang trouve que l’ancien Ministre d’IBK, Mohamed Aly Bathily, de par ses propos, est dans une logique de déstabilisation du pays. A la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée, le vendredi 2 novembre dernier, à Sotuba ACI, l’activiste Abdoul Niang a interpellé le Parquet pour l’amener à s’autosaisir de ce cas avant de fustiger la communication gouvernementale sur l’insécurité au Centre.

«Il n’y a pas de conflit entre communautés dans le Centre du pays. Mais, c’est la communication du Gouvernement qui a été médiocre pour permettre à la population de comprendre la réalité ou ce complot ourdi opposant les ethnies vivant, depuis des siècles, en harmonie », assène Abdoul Niang qui estime qu’une vraie campagne de sensibilisation devrait avoir lieu dans les localités concernées pour dissiper les tensions. A présent, selon lui, la communication gouvernementale est nulle.

Dans le Nord, la Force Barkhane tue des terroristes, la MINUSMA aussi. Mais jamais, selon M. Niang, ces tueries sont assimilées à une question d’ethnies. Par contre, déplora-t-il, quand l’Armée malienne fait la même chose ou des milices, on parle d’exécutions sommaires sur une ethnie. C’est dommage, selon lui.

Mettant à profit cette rencontre avec la presse, le conférencier a largement évoqué les questions d’actualité nationale, à savoir, le nouveau projet de découpage administratif, la grève des promoteurs des écoles privées et la création de deux fronts politiques dans l’opposition.

Concernant les sujets axés sur le nouveau projet de découpage administratif que les Responsables de l’opposition affirment qu’il sera consacré à la partition du pays, ou que les peaux blanches vont diriger les peaux noires dans le Nord, le chroniqueur Abdoul Niang conteste et apporte des arguments.

«Le découpage administratif est un vieux projet dont la loi a été votée depuis 2012, au temps d’ATT, par les membres de l’opposition politique qui la rejettent aujourd’hui. Sur ce qui était déjà acté, seule la Région de N’Gourma a été ajoutée ».

Sur la situation de grèves des promoteurs des écoles privées pour non paiement de leurs subventions, suivant les explications de M. Niang, les arguments rapportés par ceux-ci sont loin de la réalité.

« L’Etat paie chaque année plus de 32 milliards FCFA aux promoteurs d’écoles privées. Tous les établissements privés dans les Régions et certains de Bamako ont été payés pour un montant de plus 25 milliards. Le reste à payer, notamment à Bamako, le Gouvernement a demandé d’apporter des justificatifs prouvant que les élèves dont ils réclament leurs subventions sont réellement chez eux », détaille le conférencier qui rappelle qu’au temps de l’ancien Ministre Housseïni Amion Guindo, une enquête avait révélé un cas de plus de 5000 élèves fictifs dans les écoles privées dont les promoteurs percevaient illégalement leurs subventions.

Pour lui, tant qu’ils n’apporteront pas des pièces justificatives exigées, ils ne méritent pas d’être payés et s’il le faut les poursuivre en justice.

Les propos d’incitation à la haine et à la violence de Mohamed Aly Bathily, lors du meeting du FSD au palais de la Culture Amadou Hampaté Bah, aux dires du conférencier, est ni plus ni moins qu’une manœuvre de déstabilisation du pays.

La demande de Bathily d’attaquer le Ministre Mohamed Ag Erlaf et par tous les moyens d’empêcher les Députés, les membres de la Cour Constitutionnelle et de la Cour Suprême de se rendre au travail, sont des preuves irréfutables qui, selon Abdoul Niang, le Procureur Général doit s’en charger du dossier pour poursuivre son auteur.

Ousmane MORBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here