Tollé autour du découpage administratif : Les ressortissants du Kaarta demandent l’érection de la commune de Séféto en cercle

12

Le Carrefour des jeunes de Bamako a servi de cadre pour une assemblée générale, ce samedi 3 novembre 2018, des ressortissants de l’ensemble des 33 villages qui composent le Kaarta (région de Kayes) habitant à Bamako. L’objectif de la rencontre : se prononcer sur l’avant-projet du découpage administratif du Mali et réclamer l’érection de la commune de Séféto en cercle, conformément au premier rapport des experts sur le découpage administratif.

 

Après des vagues de manifestations dans le nord et le centre du Mali pour la modification du nouveau projet de découpage administratif avant son adoption par l’Assemblée nationale, c’est au tour du Kaarta, une zone comprenant trente-trois villages de la première région de Kayes, de se regrouper à travers ses ressortissants résidant à Bamako, pour dénoncer le retrait de Séféto de la liste des cercles de la nouvelle région de Kita.

En effet, Séféto était, selon ses ressortissants, préalablement désigné comme une commune disposant de tous les atouts pour devenir cercle, quand on s’inspire du rapport des experts ayant fait les premières études sur le redécoupage administratif. C’est pourquoi, il est écrit dans leur manifeste adressé au ministre en charge de l’Administration du territoire et de la décentralisation, que Kaarta demeure une entité socio-économique et culturelle, gage d’un vivre ensemble empreint d’entente et de fraternité ; et que le rattachement des six (6) communes du Kaarta au cercle de Toukoto ne répond nullement aux besoins et préoccupations des populations desdites communes.

Une vraie mobilisation pour défendre la cause du Kaarta car la salle était pleine à craquer. Il y avait non seulement des membres de l’Association des jeunes pour le développement de Kaarta (AJDK), mais aussi tous les cadres ressortissants de cette zone du Mali. Le secrétaire général de l’Association des jeunes pour le développement de Kaarta (AJDK) Dari Coulibaly, après l’exécution de l’hymne national, fait part de sa joie face à l’importance accordée à de l’ordre du jour par la présence massive de tous les ressortissants du Kaarta du district de Bamako. Ensuite, il rappelle que l’unique sujet à débattre n’est autre que l’érection de Séféto en cercle d’où cette partie de leur manifeste : « C’est pourquoi nous, ressortissants de Kaarta, portons à votre connaissance (ministère en charge du découpage) et à l’opinion nationale et internationale que nous souhaitons ardemment que Séféto soit érigé en cercle composé des six communes de Kaarta ».

Maitre Traoré reviendra sur l’historique de cet avant-projet de découpage administratif en précisant que cette histoire a commencé bien avant et précisément sous le régime du président Alpha Oumar Konaré vers 1997, pour se poursuivre ensuite avec les états généraux de la décentralisation de son successeur, ATT, et enfin avec la conclusion des états généraux de la décentralisation.

Dans toute cette procédure, dit Maitre Traoré, la mise en œuvre de cet avant-projet validé par les experts de la décentralisation du régime IBK ne se fera pas sans passer par l’Assemblée nationale. Mais le présent projet ne reflète aucunement, selon l’analyse de Maitre Traoré, l’objectif principal du découpage, notamment rapprocher l’administration des administrés. Une raison pour tout le monde de former un bloc solide de la population pour imposer la relecture de ce projet, conseille-t-il.

Quant au député élu de Kita, Mohamed Togola, il a révélé qu’une fois au courant de la non-retenue de Séféto comme cercle de la future région de Kita, lui et les autres députés de Kita ont approché les autorités en charge de la décentralisation pour souligner ce problème.  À le croire, les responsables de ce département en charge du découpage et de la décentralisation ont signalé n’avoir rien changé ou modifié du projet tel que reçu du gouvernement précédent. Néanmoins, ils ont promis de prendre en compte les préoccupations de la population du Kaarta, tout en se désengageant de la copie de l’avant-projet de découpage actuellement en circulation.

Le député Togola dit avoir fait tout son possible pour le maintien de Séféto comme cercle. Pour finir, le député avertit que le monde sera témoin de ce qui va se passer si les responsables du Ministère ne respectaient leur parole de faire de leur mieux pour répondre à la préoccupation de la population de cette zone.

Mme Kankou Sissoko, de son côté, dira que cette initiative de la jeunesse est à saluer et exhorte à rester unis pour toute autre initiative de développement.

Pour le conseiller de la commune de Séféto M. Keita, les groupes de travail mis en place sous ATT pour mener des études sur le sujet du découpage ont clairement mentionné que Séféto répondait aux six critères nécessaires pour devenir cercle. L’élu municipal présente une copie de ce rapport du groupe de travail pour contredire les plus hautes autorités qui disent n’avoir rien changé du projet du découpage administratif. Ce qui est sûr, les ressortissants du Kaarta présents dans la salle disent être prêts à user de leur possible pour l’érection de Séféto en cercle, même s’il y a nécessité de prendre en otage les législatives prochaines.

ISSA DJIGUIBA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here