Pris en flagrant délit d’incompétence et de carence notoires: L’irascible Mohamed Magassouba tombe honteusement dans des attaques absurdes et répugnantes contre la presse sportive privée

11

Imposé de force par son mentor, l’ex-djihadiste du football malien en la personne de Boubacar Baba Diarra, comme sélectionneur par intérim des Aigles du Mali et cela à la faveur de la démission forcée d’Alain Giresse, l’irascible Mohamed Magassouba a étalé toute son incompétence, sa carence, son ingratitude bref son irresponsabilité en s’attaquant honteusement à la presse sportive privée à travers ses attaques absurdes et répugnantes sur le plateau de la télévision nationale dans l’émission ‘’Score’’ du 20 octobre 2018.

Invité sur le plateau de l’émission ‘’Score’’ de l’Ortm du 20 octobre 2018 pour expliquer les raisons de ses contreperformances face au Burundi (0-0 et 1-1), l’irascible Mohamed Magassouba est sorti de son gong comme atteint brusquement d’une démence incurable, tombe honteusement dans des attaques absurdes et répugnantes contre la presse sportive privée comme si elle est responsable de ces deux matches nuls contre…

Burundi. Ce comportement irresponsable de celui qui s’est agenouillé en larmes devant Feu Hammadoun Kolado Cissé, président d’alors de la fédération malienne de football pour devenir directeur technique national, n’est pas du tout surprenant pour tous ceux qui le connaissent au Mali en passant par le Gabon et le Sénégal où il a été limogé pour insuffisance de résultats. On comprend maintenant pourquoi il a empêché aux journalistes sportifs privées d’accéder aux joueurs à la veille de la rencontre de la 3e journée contre le Burundi tout simplement il est allergique aux critiques.

C’était une manière pour ce farfelu de masquer ses carences techniques mais hélas il s’est lourdement trompé. Et pourtant c’est ce même gueulard qui avait crié sur tous les toits du monde que le problème des Aigles du Mali n’est ni moins ni plus qu’Alain Giresse forcé de démissionner. Pire il avait déclaré que si on lui confiait les rênes des Aigles du Mali, il allait remporter la coupe d’Afrique des nations et les qualifier à la coupe du monde.

Aujourd’hui après avoir disputé six matches, le versatile Mohamed Magassouba n’a obtenu qu’une seule victoire et cinq nuls et cela n’est pas la faute des journalistes sportifs privées. Au lieu de s’assumer pleinement de ses contreperformances et accepter les critiques des journalistes sportifs bref de se limiter aux Aigles du Mali, le fantomatique directeur technique national se transforme en donneur de leçon sur la crise qui secoue le football malien depuis le 10 janvier 2015. Pour lui si la crise du football a perduré c’est parce que ce n’est ni moins ni plus qu’un problème de personne comme s’il était un membre du comité exécutif.

Mais ce qu’il ne dit pas c’est lui qui a refusé de travailler sous les ordres du comité de normalisation mis en place par le gouvernement malien à travers le ministère des sports le 8 mars 2017 alors qu’il n’était qu’un simple employé de la fédération. Le toqué Magassouba doit comprendre une seule chose, les journalistes sportifs tiennent à la qualification des Aigles du Mali à la prochaine coupe d’Afrique des nations prévue en 2019 au Cameroun. Et ce ne sont pas ses balivernes qui vont distraire ces hommes de presse qui ne font que leur travail à travers leurs critiques objectives.

Saïd

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here