Découpage administratif : Bientôt des concertations dans les nouvelles régions

10

Le dimanche 4 novembre, les députés élus à Dioïla et les autorités locales étaient face à la presse pour évoquer des futures concertations régionales programmées par les autorités.

Il s’agissait pour les autorités administratives et coutumières de passer en revue la loi n°2012-017 du 2 mars 2012, portant création de circonscriptions administratives et la loi n°2012-018 du 2 mars 2012, portant création des cercles et arrondissements, de nouvelles régions avant les concertations régionales prévues par le gouvernement sur les avant-projets de texte relatifs à la réorganisation du territoire à l’examen de conférences régionales qui se dérouleront du 13 au 17 novembre 2018 au niveau des chefs-lieux de région. Elles regrouperont les représentants de l’Etat, des associations et organisations de la société civile, des partis politiques, des collectivités territoriales, des chefferies traditionnelles, des chefs religieux et des mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger dans la région.

Face aux représentants des différentes localités de Dioïla avec la présence remarquée de l’honorable Mahamadou Diarrassouba, le général Moussa Sinko Coulibaly et Konimba Sidibé, tous deux anciens ministres ont salué l’initiative du gouvernement et se sont dit prêts à soutenir le projet. Selon les initiateurs de cette rencontre, ce projet va permettre au gouvernement de prendre en compte les avis et les suggestions des populations, de proposer à une instance nationale de validation de la réorganisation territoriale, un projet fondé sur les réalités socio-culturelles et économiques de chaque région et permettant de faire face aux défis sécuritaires et de promotion d’un développement local équilibré.

Pendant plusieurs heures, les maires et les chefs coutumiers ont largement discuté sur des arrondissements et villages à ériger en cercles ou en communes dans la région de Dioïla afin de faire une proposition consensuelle à la future concertation régionale sur le projet de découpage administratif.

“Ce qui nous unit aujourd’hui dépasse la politique. Nous sommes-là pour parler de l’avenir de notre région, Dioïla. L’avis de chacun compte”, a insisté l’honorable Diarrassouba. Il ajoutera que parmi les nouvelles régions opérationnelles, Dioïla est la seule à ne pas avoir d’anciens cercles.

Le nouveau gouverneur de la région de Dioïla, Dédéou Bagna Maïga, et les élus nationaux ont promis de faire remonter les propositions au niveau des plus hautes autorités.

Adama Diabaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here