Le cri de cœur du bureau de coordination de l’AEEM entendu

0

Attendu depuis un mois les orientations des élèves admis au DEF ; session de juin 2018 sont apparues grâces au mouvement de débrayage que l’Aeem avaient entamé

Cela fait une semaine que les heureux candidats au DEF de la session écoulée ont connu leur sort ; en effet devant l’incertitude qui planait sur le début de cette année scolaire le bureau de coordination de l’AEEM soucieuse d’une justice sociale a fait plier le gouvernement qui se débat dans ses crises financières pour ne régler les problèmes brulants de l’heure l’essentiel. la question de l’école doit toujours être au centre des préoccupations dans ce pays compte tenu du rôle indéniable joué par les scolaires et universitaires pour l’avènement de la démocratie au Mali ;à l’heure de l’intégration sous régionale et régionale ou la compétition devient rude pour l’obtention d’un emploi adéquat nul place ne sera réservée à la médiocrité ; Sentant la menace qui planait sur le déroulement d’une année qui peinait à démarrer le bureau de coordination de l’AEEM avait entamé un mouvement de débrayage afin que les autorités en charge de l’école puissent prendre leur responsabilité ;rappelons que 175000 élèves étaient à l’attente , même si certains d’entre eux de par le pouvoir économique de leurs parents ou ne voulant pas trop compter sur cet ETAT ’’ malade financièrement ‘’ avaient commencé les cours dans des établissements scolaires réservées à une élite ; le gouvernement a vite mesuré l’enjeu pour soulager cette couche de la population qui a tout pour l’obtention de ses droits au moment où le gouvernement malien fait face à de nombreuses demandes sur le front social et politique.
Le bureau de coordination de l’AEEM a mesuré sa capacité de mobilisation pour mener ce combat noble sans heurt montrant sa maturité face aux vrais défis de l’heure, le ministre de l’éducation est interpellé pour le suivi de ce début de sortie de crise pour l’école malienne, qu’il laisse son manteau politique et porte l’ étoffe avec laquelle il fut connu dans le monde universitaire car selon certaines sources bien informées l’actuel ministre est reconnu par ses paires comme quelqu’un de rigoureux et d’intègre qui n’a cependant pas les coudées franches pour mener à bien sa mission .
Souhaitons vivement une rentrée scolaire apaisée avec des élèves consciencieux qui doivent avoir à l’esprit que les études et de ne mener que des combats tendant à améliorer le cadre d’apprentissage de l’enfant malien

Djouli kante/Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here