‘‘Facebookan’’:

5

Depuis quelques heures, une information sur Facebook indique que le djihadiste peulh de Macina a réalisé une vidéo dans laquelle il fait appel aux peulhs d’Afrique pour mener le Jihad contre la France. La réaction des internautes n’a pas tardé pour bannir cette idée et surtout appeler les populations à la vigilance. Votre ‘’Facebookan’’ du jour

Gao-Izo

Sahel AQMI

Selon Wassim Nasr, «AlQaeda s’apprête à diffuser une vidéo de 11:55, avec un appel de Amadou Kouffa, le leader de la Qatiba d’Ançardine du Macina qui a intégré JNIM (Jammat Nustra Al Islam Wal Musilimin). On le voit avec Iyad Ag Ghaly et Abou Al Houmam en arabe dans une volonté de démontrer l’unité des différentes composantes

Dans la vidéo, Kouffa appelle les Peuls de Mali, de Côte D’Ivoire, du Sénégal, Burkina Faso, Niger, Ghana, Nigeria et Cameroun au jihad avec une focalisation et une accusation de la France et les «apostats chez les Peuls»

On remarque qu’Iyad Ghali et Abou al-Houmam, qui ne s’expriment pas, ont réussi à se réunir avec Kouffa malgré la pression militaire au Sahel. La vidéo se termine avec un nashid en Peul. Wassim a pu déceler comme refrain « combattre les mécréants est mon habitude »»

À noter que c’est une première apparition de Kouffa dans une vidéo de JNIM où il appelle ouvertement et nommément les Peuls au jihad sous la bannière d’Al-Qaeda et contre la France. Sinon, il a l’habitude de le faire sur WhatsApp ; cela prouve la monté en puissance de Ahmadou Kouffah, le leader de la Katiba d’Ançardine du Macina. Dans la vidéo, on peut même voir Kouffa en train de conduire un pick-up blanc.

Makan Keita : « ce n’est pas pour l’islam »

Amadou Kouffa et sa Katiba sont comme un ver de terre, dans ce beau fruit du delta. Son organisation clairement criminelle est doublement dangereuse. Elle se sert de l’islam et de l’ethnie dominante du delta (les peuls). Cela est clairement affirmé par le nom MACINA historique. Voilà qu’il va affirmer son ethnocentrisme clairement dans une vidéo. Son objectif c’est clair : aggraver la situation de conflit interethnique en stigmatisant les peuls. Donc ce n’est pas pour l’islam. Il faut extraire le ver du fruit délicatement et rapidement pour ne pas endommager le fruit et éviter son pourrissement avancé.

Cloface Diallo : « On doit s’unir pour aussi pousser l’armée au travail »

Le mal est qu’aucune personnalité ne se lève pour contrer ce chien. Alors que les prêcheurs passent tout leur temps à s’insulter entre eux, en se couvrant de la même religion que Kouffa qui partage les messages et vidéos à caractère ethnique et religieux dans les groupes pour influencer les jeunes. Et rien n’est entrepris contre lui. On doit s’unir pour aussi pousser l’armée au travail ; je ne peux pas cautionner leur lâcheté ; ils sont mieux équipés et payés que les ennemis. Comment, avec tous ces moyens, ils ne peuvent pas aller chercher ces bandits, mais attendent le mal pour constater ?

Boureima Bamadio : « Triste ».

Si la Communauté Peule ne s’en désolidarise pas, on ne s’en sortira pas. Toujours victimes, crimes et désolations. Triste.

Cheikh Oumar Thiam : «Mais où est passé Aly Nouhoun Diallo ?»

Mais où est passé Aly Nouhou Diallo et ses complices ? Quand l’armée va riposter, les propagandistes vont nous parler des merdes.

Rokhaya Kane : «Seuls des hypocrites veulent utiliser l’arme de l’ethnicité»

Seuls des hypocrites veulent utiliser l’arme de l’ethnicité pour amener le chaos au Mali. Un village ou une ville, qui se sent lésé sur le plan administratif par manque d’attention, absence d’infrastructures, routes, écoles, hôpitaux, dispensaires, chômage des jeunes etc., les populations concernées ont le plein droit de manifester, d’interpeler les autorités du pays sur leur sort et cela se fait de façon organisée. Mais quand un groupe de personnes utilise son ethnicité pour en faire une arme de guerre contre tout le Mali, y inclues son administration et son armée, ça contribue à l’instabilité du pays et engendrer une insécurité. Et voilà que Kouffa veut internationaliser ce problème, en faisant appel à tous les peulhs de la sous-région. Qu’est ce qui lui dit que le problème des peulhs du Mali est le même que ceux du Sénégal, du Ghana, du Niger, du Cameroun, du Burkina Faso, du Nigeria? Qu’est ce qui lui donne cette autorité de parler au nom des Peulhs de ce monde? Voilà encore quelqu’un qui joue la carte de l’ethnicité dans une Afrique où l’on a vu les conséquences néfastes des guerres tribales. Le cas du Rwanda, entre Hutus et Tutsis, doit être une leçon qu’aucun pays ne voudrait vivre. Le Mali est UN pays et Un seul indivisible, composé de diverses ethnies, religions, races et orientations idéologiques. Tel doit être le concept unitaire qu’un Malien doit adopter afin que la paix règne dans ce pays. Si par contre des personnes, qui se drapent d’un boubou de leader, se permettent de diviser pour mieux régner comme Amadou Kouffa, ce n’est que de la pire démagogie et un frein au développement de ce pays. Une chose est certaine, il ne peut y avoir un Mali Bambara, un Mali Peulh, Un Mali Soninké ou un Mali Dogon. Alors mieux vaut travailler ensemble pour Un Mali prospère qui bénéficiera à tous les fils et filles de ce pays. A bas Iyad Ag Ghali et son groupe JNIM, y inclu Amadou Kouffa.

Safiou Alhadji Innou : « Les peuls ne gagnent rien dans cette guerre»

Les peuls sont pasteurs éleveurs et les peuls ne gagnent rien dans cette guerre. Car seuls les peuls du Macina constituent un Etat que nos parents ont fondé. Jihad ? Pourquoi et contre qui ? Les peuls eux-mêmes dans tout cela, mes parents, sont les perdants. Le Macina a été islamisée depuis. Cette idée ne peut pas marcher. Nous connaissons bien l’histoire de notre ancêtre Oqba ibn Nafi ou Yasser avec la pénétration de l’islam en Afrique, avec tamagaziths en Kabylie en Algérie et autres pays du Maghreb. Vous pensez que les peuls vont perdre tous leurs bétails dans cette aventure ? Non cessez de faire la promotion merci. Gao Info, c’est dommage en diffusant ce genre d’information, vous ne soutenez pas votre propre maison et je pense cette vision n’est pas bonne ; c’est n’est pas parce qu’il faut diffuser qu’il faut diffuser la haine des peuls contre eux-mêmes et je pense que le vol de bétail ou de faire descendre les femmes d’autrui, c’est ça que vous devriez penser à la justice.

Et puis, je pense que Gao Info n’est pas qualifié ou n’a pas l’art du professionnel souvent dans ses propos du journal ; ils prennent parti, donc partial et je pense qu’ils peuvent se ressaisir et doivent nous aider à construire le Mali.

Moussa A Sangaré : «Les terroristes sont loin d’être ceux-là qui s’autoproclament »

En tout cas, pour combattre le terrorisme, il faut renvoyer chacun dans son assiette. Les terroristes sont loin d’être ceux-là qui s’autoproclament tels. Dans mon pays, gouverner est synonyme d’agir exclusivement dans le sens du détriment de la population.

Mory Papito Marico : « La coopération de la population doit être structurée »

La coopération de la population doit être structurée. C’est à l’armée de ficeler les choses et de cibler certaines personnes chargées de récolter les infos. Mais si vous dormez au camp et demandez à la population de faire votre travail à votre place, ça ne marchera pas.

Housseyni Sidibe : « Tous les peuls ne sont pas de djihadistes »

Tous les peuls ne sont pas djihadistes et ce n’est pas tous les peuls qui suivent Amadou Koufa ; au contraire, on le maudit tous les jours.

Bãllâ Mūšã Leii Tälibān : « Kouffa est maudit »

Si les peulh ne font pas attention avec ce maudit homme soi-disant Amadou Kouffa, ils auront des problèmes partout dans le monde

Demba Diallo : « C’est la terreur » !

La terreur, c’est aussi monter les uns contre les autres et attiser la haine entre voisins, parents et amis. Seuls les non-initiés peuvent croire en eux.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here