Processus de paix au Mali: Plus de 28 milliards de FCFA pour la réinsertion des groupes armés

90

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, le lancement officiel de Désarmement, Démobilisation et réinsertion (DDR) des groupes armés a eu lieu, le mardi 06 novembre 2018 à Gao.

Dans un premier temps, 1600 combattants affiliés à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à la Plateforme et aux autres mouvements seront ciblés au cours de ce processus. S’agissant du cas spécifique de l’insertion socio-économique des groupes armés, une cagnotte de 50 millions de dollars (28 500 000 000 FCFA) est réservée pour cela. L’information a été donnée le mardi dernier par les responsables de DDR à Gao lors de l’explication du processus à la presse.

Il est 14h 45 minutes ce mardi 06 novembre 2018 à Gao, les responsables du DDR (Colonel Fousseni Keïta de l’armée malienne et Diaka N’Diagne de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma)) nous expliquent le processus. A les en croire, le processus de DDR comprend 12 étapes.

D’abord l’accueil, ensuite le désarmement, l’enregistrement, le test militaire, la visite médicale, la formation et sensibilisation, l’identification des ex combattants ayant des problèmes psycho sociaux, l’orientation réinsertion/intégration, l’intégration, la réinsertion, la distribution des Kits et la délivrance de la carte de démobilisé.

A l’accueil, les éléments déployés au niveau du Guichet d'accueil sont chargés de recevoir les candidats au processus de DDR. Ils veillent à ce que le candidat en possession de son arme soit conduit au prochain guichet de Désarmement. Au guichet du Désarmement, les éléments déployés sont chargés d'enregistrer le nom et le numéro de l’arme du combattant qui devrait remettre son arme au niveau de ce guichet où lui sera délivrée une décharge comportant son nom et le numéro de son arme.

L'arme enregistrée sera remise au combattant à la fin de l'exercice s'il est apte à l'intégration. Par contre pour ceux qui seront éligibles à la réinsertion, cette arme ne sera pas restituée. C'est au niveau du guichet 8 (Orientation réinsertion/intégration) que des amples explications sur le programme d'intégration ou de Réinsertion ainsi que des conseils pratiques sont donnés aux ex combattants pour les aider à opérer un choix entre les deux options principales: Intégration ou Réinsertion.

Au niveau du Guichet 10 qui s’occupe de la réinsertion des groupes armes, les experts expliquent tout le processus de réinsertion aux ex combattants qui optent pour la formation aux petits métiers ou l'exercice de profession libérale ou la mise en œuvre de projets à caractère individuel ou collectif. Selon les responsables du DDR, toutes les options sont expliquées avec leurs avantages et leurs faiblesses afin d'édifier l'ex combattant sur les risques potentiels auxquels ils pourraient être confrontés dans chacune des options de métier choisie.

Au cours de leurs explications, les responsables du DDR dont Diaka N’Diagne de la Minusma a fait savoir que le montant total pour la réinsertion des groupes armés s’élève à 50 millions de dollars (28 500 000 000 FCFA). Enfin, ils ont fait savoir que le guichet 11 est chargé de la distribution de kits.

«Des uniformes civiles, Un poste radio récepteur, avec un trousseau de toilette et un pécule de 210 USD (119 700 FCFA) ou sa valeur en FCFA seront remis à chaque ex combattants. Pour les ex combattants basés à Gao et Tombouctou les paiements de ce pécule seront effectuées sur la base de la présentation de la carte de démobilisée à un des guichets de la Banque de développement du Mali (BDM) dans ces deux localités. En ce qui concerne Kidal le paiement se fera par les agents de la MINUSMA suivant une formule assurant le maximum de sécurité dans le convoyage des fonds », ont-ils dit.

Aguibou Sogodogo, de retour de Gao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here