Coopération allemande : Les Projets d’irrigation de proximité dans les Régions de Gao et Ménaka

6

Des milliers d’emplois directs et indirects, l’aménagement et la réhabilitation de 18.900 hectares de périmètres irrigués et mares, des infrastructures pour le secteur de l’élevage ou encore augmentation de 30% au moins de la production agricole et des revenus de la population, ce sont là quelques objectifs visés par le Projet d’irrigation de proximité dans les Régions de Gao et Ménaka (IPRO Gao I et IPRO Gao II) et le projet de renforcement de l’agriculture irriguée-Irrigation de proximité dans le Delta intérieur.

Les conventions de financement des deux projets ont été signées, hier, par le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé et le docteur Detlef Klein, responsable Afrique de l’ouest et Madagascar des projets Agriculture, Eau et Biodiversité à la KFW. C’était au département de l’Agriculture en présence de l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dietrich Becker. Ces projets seront mis en œuvre par la Direction nationale du génie rural à travers le secrétariat technique permanent (STP) du Programme national d’irrigation de proximité (PNIP). Ils sont cofinancés par la République fédérale d’Allemagne à travers la KFW et le Mali, pour un coût global de 27,2 milliards de Fcfa. Ils constituent un appui au PNIP qui vient s’ajouter aux projets et programmes de la coopération allemande dans le sous-secteur de l’irrigation de proximité.

Le premier, IPRO Gao I et IPRO Gao II, dont le coût s’élève à 11, 8 milliards Fcfa, contribuera à l’exploitation du potentiel économique de l’irrigation de proximité. Tandis que le second, IPRODI-REAGIR, d’un coût de 17,5 milliards Fcfa, vise spécifiquement à améliorer l’exploitation du potentiel économique de la petite irrigation. «Nous continuerons à renforcer notre appui dans ces domaines, et nous nous réjouissons de la contribution de l’Etat malien dans la réalisation de ces projets», s’est félicité Dietrich Becker, l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, ajoutant que ces projets démarreront à un moment décisif. Diectrich Becker a souhaité voir les groupes armés intégrer l’armée ou la police.

«C’est le moment de développer le Mali et non de brandir les armes», a-t-il estimé. Selon lui, ces projets vont jeter les bases d’activités économiques qui aideront à développer ces régions.

Pour le ministre de l’Agriculture, cette initiative s’inscrit en droite ligne de la volonté des hautes autorités du Mali et contribuera à la mise en œuvre de la stratégie de développement intégré des régions du Nord du Mali adopté en août 2017 suite à la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali».

Son objectif général, a soutenu Dr Nango, est conforme à celui de l’article 35 de l’Accord pour la paix : «Hisser les régions du nord du Mali au même niveau que le reste du pays en termes d’indicateurs de développement, et ce dans un délai n’excédant pas une période de 10 à 15 ans». IPRO-GAO et Ménaka donneront, selon le ministre, un coup d’accélérateur au développement des Régions de Gao et Ménaka «par l’aménagement de 2.700 hectares sur 87 sites nouveaux et réhabilités, la réalisation des infrastructures pour le développement de l’élevage, de conservation et de transformation».

Quant à l’appui au projet d’irrigation dans le Delta intérieur, il contribuera à aménager et à réhabiliter environ 18.900 hectares de périmètres irrigués et mares. Ce financement vise à consolider les acquis du Projet pour le renforcement de l’agriculture irriguée cofinancé par le Canada et l’Allemagne dans le Delta intérieur.

Khalifa DIAKITÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here