CRISES : Le MC-ATT propose la concertation nationale pour résoudre les antagonismes maliens

6

Pour un climat socio-politique apaisé et favorable au développement socioéconomique, le Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence (MC-ATT) apporte sa contribution au président de la République et à son gouvernement.

Indépendamment des autres partis membres de la plateforme “Ensemble pour le Mali”, le MC-ATT a fait des propositions de solution pour une sortie définitive de la crise socio-politique qui ébranle la société malienne depuis des années. C’était ce vendredi, au siège du MC-ATT, à la faveur d’une conférence de presse animée par le président du parti, Jeamille Bittar.

La crise postélectorale, la prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale, l’avant-projet de loi portant sur la réforme administrative au Mali, les fronts sociaux, la situation sécuritaire au nord et au centre, le bicéphalisme à la Commission électorale nationale indépendante (Céni)… sont des obstacles à l’apaisement du climat socio-politique de notre pays. Pour mettre fin à ces tiraillements, la solution proposée par le parti de Jeamille Bittar est l’organisation d’une concertation nationale.

“Le MC-ATT lance un appel à un consensus politique pour la gestion de la crise postélectorale, le report des élections législatives, le suivi de la gestion de la grève des magistrats, la révision constitutionnelle, la réforme administrative, la crise de la Céni, la gestion concertée des problèmes de l’école et la gestion apaisée des différentes revendications socioprofessionnelles en cours”, précise le président du MC-ATT.

Pour la réussite de ce consensus, le parti de Jeamille Bittar suggère au président de la République et au gouvernement l’amorce d’un dialogue inclusif entre le gouvernement, l’ensemble de la classe politique malienne, la société civile, les chefs traditionnels, les leaders religieux et les personnes de bonnes volontés afin que tous s’investissent pleinement dans la gestion de la crise politique latente. “Il ne faut pas que ça soit une concertation de Bamako. Ça réussite exige l’implication de tout le monde”, prévient Jeamille Bittar.

Dissoudre la Céni

Le bicéphalisme à la Céni est une situation qui n’honore pas notre pays, reconnait le MC-ATT. Sa fin nécessite la dissolution de cette Commission. “Le MC-ATT recommande au président de la République et au gouvernement la dissolution de la Céni, après concertation avec la classe politique nationale et la réforme des textes portant création, organisation et fonctionnement de ladite commission”, propose le conférencier.

Ces proposition du MC-ATT s’inscrit dans la dynamique d’aider le président à remplir un bon mandat. Pour sortir de cette situation, reconnait le conférencier, le pays a besoin de tous ses enfants.

Youssouf Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here