Office du Niger – Université de Ségou : Dix engagements pour un partenariat scientifique, technique et pédagogique

5

Le Président Directeur Général de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly et le Recteur de l’Université de Ségou, Pr Souleymane Kouyaté, ont signé le mercredi 07 octobre 2018 un convention portant sur la conception de module, l’appui à la démarche qualité, l’accompagnement et le coaching, mais aussi sur la sous-traitance de formations selon les compétences. Elle porte également sur l’échange d’expériences en termes de communication, le programme spécifique de formation et de la recherche, l’organisation et l’animation de sessions, la documentation générale et spécifique, l’ouverture vers les réseaux partenariaux et enfin les échanges et capitalisation des expériences. La durée de cette convention est de cinq ans.

Concernant la conception de module, les deux parties s’engagent à conjuguer leurs efforts dans le cadre de la création d’offres de formation pertinentes ou d’adaptation des programmes de l’Université de Ségou.

De l’appui à la démarche de qualité, les deux signataires s’engagent à coopérer dans la mise en place et l’opérationnalisation d’une démarche-qualité.

S’agissant de l’accompagnement et le coaching, les deux structures s’engagent également à réaliser conjointement des services de conseils, d’accompagnement et coaching au profit des structures publiques, parapubliques, et privées. C’est dire que l’Office du Niger et l’Université de Ségou, mutuellement, peuvent élaborer et mettre en œuvre des projets communs. Pour la sous-traitance de formations selon les compétences, les deux parties s’engagent à faire appel aux services de l’autre dans la réalisation des missions de formation ou d’encadrement selon les compétences.

En ce qui concerne l’échange d’expériences en termes de communication, les deux parties s’gagent à communiquer réciproquement sur leurs institutions et leurs activités et expériences dans la réalisation de supports de communication.

Concernant le programme spécifique de formation et de recherche, les deux parties peuvent développer en partenariat des programmes communs partagés de formation et de recherche, répondant aux enjeux locaux, nationaux, régionaux, et internationaux. Ainsi, elles seront menées à procéder à la mise en œuvre d’expériences relatives à l’ingénierie de formation et de la recherche, à des invitations réciproques, à participer à des discussions ouvertes à d’autres partenaires autour de modules de recherche-action ou de formation.

De l’organisation et l’animation de sessions, les deux parties pourront élaborer et réaliser en commun des actions de formation et de communication, de courte durée sous la forme de sessions, ateliers et séminaires dédiés aux cadres et aux acteurs locaux ou nationaux du monde rural.

S’agissant de la documentation générale et spécifique, chacune des parties s’engage à faciliter à l’autre l’accès à sa documentation générale (données, mémoires, thèses et ouvrages spécifiques) ainsi qu’à la diffusion d’information pertinente, intéressant les deux structures.

Pour l’ouverture vers les réseaux partenariaux, il s’agit pour les deux parties de conjuguer leurs efforts pour la recherche, la recherche-action et le développement de partenariats, notamment : faire bénéficier à l’autre, des relations de partenariat existant ou potentiel, favoriser l’accès à un réseau dont l’autre est membre et ce, dans le respect des conditions fixées (par exemple : ateliers, séminaires, travaux de recherche, site web etc).

Et enfin en ce qui concerne les échanges et capitalisation des expériences, les deux structures ayant des expériences complémentaires dans divers domaines de la pratique et de l’enseignement, peuvent collaborer à leur capitalisation et transfert.

Ccom/ON

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here