Soumeylou Boubèye Maïga a rendu hommage aux héros de l’armée noire

5

Hier après-midi, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a déposé une gerbe de fleurs au pied du Monument dédié aux héros de l’Armée noire, érigé en la mémoire des soldats africains qui ont combattu sous le drapeau français pendant la grande guerre (1914-1918). L’évènement entrait dans le cadre de la célébration du centenaire de la signature de l’Armistice de Rethondes entre les forces alliées et l’Allemagne dans un wagon immobilisé dans la forêt de Compiègne, à Rethondes (France). La cérémonie a eu lieu en présence des présidents d’Institutions de la République, des membres du gouvernement et de diplomates, notamment l’ambassadeur de la France et celui de l’Allemagne.

ISIM SCHOOL

Arrivé sur les lieux, le Premier ministre a reçu les honneurs avant de passer en revue les troupes (maliennes, françaises, MINUSMA, EUTM). S’ensuivra le dépôt de la gerbe de fleurs au pied de l’ouvrage mémoriel, constitué d’un piédestal en granit et sur lequel sont gravés les noms des principales batailles dans lesquelles avaient été engagées les troupes africaines. Sur ce piédestal, figure un groupe en bronze représentant quatre soldats africains du Corps d’armée colonial rassemblés derrière un officier blanc portant le drapeau français.

Il y a une semaine, les présidents français et malien se pliaient au même exercice à Reims, en France, où se tient désormais la réplique de ce monument. «Cette jumellité des deux monuments illustrent merveilleusement la fraternité d’armes qui lie nos deux pays et qui demeure une réalité forte et concrète», a déclaré l’ambassadeur de la France au Mali, Joël Meyer. Pour lui, la commémoration du 11 novembre est doublement essentielle non seulement pour honorer le dévouement de nos anciens combattants, mais aussi pour transmettre aux nouvelles générations le devoir de mémoire. Il a réitéré le plein soutien de la France à notre pays, notamment dans la lutte contre le terrorisme.

Pour sa part, le Premier ministre a dit participé avec émotion et fierté à cette cérémonie qui, en plus de celle organisée à Reims, réhabilite un pan jusque-là méconnu de notre histoire. Il a rappelé que ce monument, que beaucoup pensaient ériger à la gloire des Sofas de Samory, rend hommage à la Force Noire mobilisée pour défendre les idéaux qui fondent la civilisation universelle. «Nous nous acquittons d’une obligation de mémoire et d’un devoir de reconnaissance», a-t-il déclaré.

Selon Soumeylou Boubèye Maïga, le 11 novembre a une portée universelle en ce qu’il commémore le fait que «nous avons été solidaires de la destinée d’autres peuples, avant de recevoir en retour un soutien similaire». Il a souligné que le peuple malien s’identifie dans le concert des nations par son éthique d’engagement, de courage et de solidarité. Son attachement à ces valeurs s’explique par le fait que depuis six decencies, il participe à des missions de maintien de la paix en Afrique et hors du continent. En atteste l’envoi par la Fédération du Mali, en 1960, du bataillon du Sahel au Congo. Depuis, le Mali a répondu sans hésitation, a indiqué M. Maïga.

Le chef du gouvernement n’a pas manqué de magnifier la solidarité internationale manifestée à l’endroit de notre pays qui a connu une crise sans précèdent en 2012.

Issa DEMBÉLÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here