Tirailleurs dits sénégalais : Si la France veut honorer le Mali…

1

Si la France veut honorer le Mali, elle ne va pas honorer un homme, elle va plutôt aider le Mali à avoir une armée qui n’aura plus besoin de personne. Elle va doter le Mali d’un service de renseignement qui n’aura plus rien à envier. Elle va donner des conseils aux autorités maliennes qui leur permettront de rehausser notre démocratie.

La France a voulu, le 06 Novembre 2018 avec l’inauguration du monument aux héros de l’armée noire à Reims, reconnaître symboliquement la valeur et la bravoure de ces 200.000 soldats qui ont bravé la rudesse du temps et les bombes pour libérer une nation, qui ne reconnaissait pas leur liberté.

Pourtant les 30.000 tirailleurs dits sénégalais qui ont perdu la vie pour défendre la nation, qui réduisait leur peuple à la servitude, n’ont pas versé leur sang noble pour rien. L’Afrique asservie, martyrisée, bâillonnée a compris qu’elle était valeureuse et que ses fils étaient des hommes, de vrais hommes, ils étaient même des héros, des humanistes prêts à donner leurs vies pour une cause qui rehaussait l’homme en général.

Ces guerres ont été une prise de conscience pour les africains, ce qui a permis les rassemblements pour les luttes d’émancipation. Les colonisés ont compris qu’ils n’étaient pas des sous hommes, que les colons n’étaient pas invincibles. Dans les tranchées ils ont vu les peurs des colons et leurs faiblesses devant l’ennemi. Ils se sont soutenus, se sont encouragés sans distinction aucune.

Ils ont pensé trouver des frères, mais dès la fin des hostilités, ils ont vu, ceux qui ont partagé ces tranchées brûlantes avec eux vouloir les recoloniser. Ils avaient vu de leurs yeux, ils avaient senti dans leur chair et, ils avaient analysé, ce n’était plus possible de les considérés comme s’il n’y avait eu rien. L’’Afrique n’allait plus accepter, les colons l’avait compris, et avaient déjà changé de tactique. Les indépendances ont été proclamées, du moins les indépendances politiques.

Les officiels maliens disent que le Mali a été honoré par la France lors de cette inauguration à travers l’invitation du président malien. Ont-ils oublié que les maliens étaient les plus nombreux dans les bataillons des tirailleurs dits sénégalais?

Malgré les sacrifices de leurs vies, malgré les traumatismes, le pays qui a donné le plus grand contingent de tirailleurs, n’a bénéficié d’aucun privilège, d’aucun traitement spécial. En France, les maliens sont dans le lot des africains les plus mal lotis. Pourtant pour sauver la nation française devant l’humiliation, nous avons fourni plus, nous devrions le sentir dans nos rapports. Tous les maliens ne peuvent résider en France, mais ceux qui y sont, devraient être chouchoutés.

Les hôpitaux, les universités et même l’agriculture du Mali devraient sentir ces sacrifices des maliens. Mais la diplomatie malienne n’a pas fait ce travail patriotique, amener la France à comprendre à travers des témoignages, à travers des supports visuels et audio qu’elle devait au Mali. Faire comprendre au peuple français, qui est un peuple reconnaissant, que la politique de la France ne reconnait pas un bienfait quel que part.

Ce qui frappe dans les rues, les boulevards et les stations de métros en France, c’est les noms des héros français tombés pour la patrie, portés fièrement par eux. Cela démontre que les français ont de la mémoire.

Vous allez me dire que la France a bouté les djihadistes du Mali, lors de l’invasion de 2012. C’est bien vrai que la France a fait une intervention de sauvetage du Mali. Mais on peut se poser des questions, si c’était réellement pour le Mali, en nous référant sur la situation d’aujourd’hui.

Si la France veut honorer le Mali, elle ne va pas honorer un homme, elle va plutôt aider le Mali à avoir une armée qui n’aura plus besoin de personne. Elle va doter le Mali d’un service de renseignement qui n’aura plus rien à envier. Elle va donner des conseils aux autorités maliennes qui leur permettront de rehausser notre démocratie. Elle devait voter un plan Marshall pour le Mali. Stabiliser le Mali, c’est stabiliser l’Afrique Occidentale.

La France a honoré le président malien, pas encore ce peuple des descendants, de ceux qui ont quitté leurs contrées paisibles et abondantes, pour aller mourir sous le froid, afin que la France continue de se dire

LIBERTÉ-ÉGALITÉ-FRATERNITÉ

Macké Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here