Mme Traoré Seynabou Diop à la réunion annuelle des services des routes : «Notre ambition est d’entretenir encore plus de kilomètres de routes en 2019»

0

La ministre des Infrastructures et de l’Equipement a souligné que 10.880 Km de routes, dont 5.478 Km de routes revêtues, 2.186 Km de routes en terre et 3.216 Km de pistes rurales, ont été entretenues cette année

Mme Traoré Seynabou Diop, ministre des Infrastructures et de l’Equipement, a présidé, ce mardi, la cérémonie d’ouverture de la réunion annuelle des services des routes. C’était en présence du représentant du président de la commission travaux publics, habitat et transport de l’Assemblée nationale, Daouda Coulibaly et du représentant des partenaires techniques et financiers, Ameth Saloum N’diaye.

Pendant deux jours, les participants à cette réunion feront le bilan de la mise en œuvre des politiques et stratégies à travers les projets et programmes des différents services intervenant dans le domaine. Ils feront également le point de l’exécution des activités programmées, évoqueront les résultats obtenus, les perspectives et le niveau de mobilisation des ressources financières.

Dans son intervention, la ministre des Infrastructures et de l’Equipement a indiqué que la réunion annuelle des services des routes demeurait un cadre privilégié de concertation pour faire le bilan des réalisations de l’année qui s’achève et d’envisager les actions à mener avec réalisme et méthode au cours de la nouvelle année. Elle a ainsi demandé aux participants de relever les insuffisances et de les corriger et surtout de faire des propositions concrètes concernant les actions projetées à l’effet de prendre en charge, à temps, les préoccupations des concitoyens. En outre, Mme Traoré Seynabou Diop a souligné que 10.880 Km de routes, dont 5.478 Km de routes revêtues, 2.186 Km de routes en terre et 3.216 Km de pistes rurales, ont été entretenues cette année. Il y a eu aussi la réalisation de diverses études routières financées soit par le budget national soit par les partenaires techniques et financiers. La ministre des Infrastructures et de l’Equipement a, par ailleurs, invité la direction nationale des routes, la direction générale de l’Autorité routière et la direction générale de l’AGEROUTE à plus de rigueur et de professionnalisme dans le suivi de l’exécution des travaux. S’agissant particulièrement de la direction nationale des routes, elle l’a invitée à jouer pleinement ses missions de supervisions afin que les délais de réalisation des travaux soient respectés. Mme Traoré Seynabou Diop a aussi indiqué que l’ambition de son département est d’entretenir encore plus de kilomètres de routes en 2019, afin de maintenir le trafic sur les axes routiers, d’améliorer la sécurité routière et de renforcer le confort des usagers. Pour relever ce défi, elle a invité la direction nationale des routes, l’AGEROUTE et l’Autorité routière à mettre en œuvre quelques orientations clés de la feuille de route. Il s’agit, entre autres, de faire une programmation réaliste assortie d’une évaluation efficiente du volume des travaux à réaliser, de faire démarrer à temps les travaux d’entretien routier et de mettre fin aux chevauchements des programmes d’entretien.

Enfin, Mme Traoré Seynabou Diop a signalé que les actions de son département, au cours de l’année 2019, s’inscriront résolument dans la mise en œuvre de la vision du président de la République contenue dans son projet de société 2018-2023 (le Mali avance) en ce qui concerne la poursuite du désenclavement intérieur et extérieur de notre pays par la construction de nouvelles routes et pistes ainsi que la réhabilitation et l’entretien du réseau routier national.

Pour le représentant des partenaires techniques et financiers, les infrastructures occupent une place centrale dans le cadre des interventions de la Banque africaine de développement (BAD) au Mali. En effet, à la date du 31 octobre 2018, le montant du portefeuille de la BAD alloué au secteur des infrastructures au Mali s’élève à 56,7 milliards de FCFA, a relevé Ameth Saloum N’diaye, ajoutant que le secteur des infrastructures occupent la deuxième place, derrière l’agriculture dans le financement total de la banque au Mali à hauteur de 20,2% de son portefeuille.

Abdoul K.

COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here