Contrôle physique des retraités : L’Opération se déroule sans Anicroches

0

Le District de Bamako totalise à lui seul 32.000 retraités. Pour faciliter le travail aux agents, une liste numérotée a été établie au niveau de chacun des 7 points de recensement

La Caisse malienne de la sécurité sociale (CMSS) est une structure publique chargée du payement des pensions des retraités. A ce titre, le service organise tous les 5 ans des contrôles physiques de ses pensionnés. Cependant, avec son adhésion en 2017 à la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (CIPRES), l’organisation sous régionale regroupant les caisses de plusieurs de pays, il a été recommandé à la CMSS de procéder à un contrôle rapproché, c’est-à-dire un contrôle annuel de ses retraités.

Selon Abdoulaye Sylla, directeur régional de la CMSS du District de Bamako, comme d’habitude, les contrôles physiques se font sur une campagne d’un mois, c’est-à-dire du 1er au 30. Mais cette année, le délai a été élargi sur deux mois, du 05 novembre au 31 décembre, et sans suspension de la pension. Cependant, la suspension interviendra à partir du 1er janvier 2019. Le District de Bamako totalise à lui seul 32.000 retraités. Pour faciliter le travail aux agents, une liste numérotée a été établie au niveau de chacun des 7 points de recensement dans le District de Bamako.

Au niveau de la CMSS, moins de 1000 retraités sont contrôlés par jour, de 07h 30 à 16h. Malgré ce nombre, l’opération se déroule de manière optimale ici. «Je suis à la retraite depuis quelques années, mais vraiment le contrôle de cette année est à la hauteur du souhait, pas de bousculade et c’est très rapide», s’est réjoui El Moctar Boussama Touré, planificateur à la retraite. Dans les autres six centres de contrôle des six communes du District de Bamako, 150 retraités sont recensés par jour. Cette démarche s’inscrit dans le seul but d’éviter qu’il y ait une forte pression sur nos retraités, a indiqué le directeur régional de la CMSS du District de Bamako.

«Le contrôle physique est un processus qui permet de savoir si le retraité est en vie, également de s’assurer que les droits payés par la caisse sont corrects», a expliqué Abdoulaye Sylla. «Il nous permet aussi de savoir à qui nous payons, le recensement est un moyen important pour nous, il nous permet d’arrêter des payements indus et de maîtriser les dépenses des pensions», a-t-il ajouté.

Le contrôle physique est surtout une opération générale. A ce jour, il se déroule de façon simultanée dans toutes les structures déconcentrées et cela se passe sur l’ensemble du territoire national sous réserve des zones d’insécurité. Pour la réussite de cette édition, la Caisse malienne de la sécurité sociale a capitalisé ses expériences du passé pour offrir les meilleures conditions d’accueil et de réalisation du contrôle. «Avant, nous avions fait les contrôles de façon manuelle, maintenant les contrôles qui se font à la pointe de la technologie, parce que, c’est sur des tablettes connectées sur notre base des données que ces opérations sont faites», a fait savoir M. Sylla.

Ce système offre beaucoup d’avantages sur le temps. La CMSS essaye de s’améliorer progressivement chaque année, en faisant en sorte qu’il n’y ait pas trop de souffrance pour les retraités. «Au-delà du temps de passage que nous avons vraiment très réduit, nous avons élargi le délai de suspension», s’est réjoui Abdoualye Sylla. Pour le contrôle physique des retraités qui ont du mal à se déplacer, une équipe mobile a été mise en place. «Nous dépêchons des équipes dans les hôpitaux pour les personnes malades, aussi pour les personnalités compte tenu de leur agenda», a confié le directeur régional de la CMSS du District de Bamako.

Au sein de la direction générale, une équipe de supervision de l’opération sur l’ensemble du territoire national a été mise en place. L’équipe veille au bon déroulement de l’opération. Cette commission couvre l’ensemble des structures déconcentrées de la CMSS. Aujourd’hui la Caisse couvre l’ensemble des cercles du Mali. Pour les retraités vivant à l’étranger, leur contrôle se passe dans les représentations diplomatiques.

Babba B.

COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here