Découpage territorial : À leur tour, les populations de Boni exigent l’érection de leur Commune en Cercle

7

Si le Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, verrouille le projet de découpage territorial en disant qu’il n’y aura que 19 Régions conformément au texte de 2012, les discussions sont houleuses dans les conférences régionales. Les populations de Boni, de leur tour, se révoltent contre la non-prise en compte de leur localité parmi les 4 cercles de la désormais Région Douentza. Elles exigent réparation.

À moins qu’elles soient des conférences régionales de simples formalités, sinon, il y aura forcément de déverrouillage. Du moins, si l’on se réfère à des informations provenant des différentes conférences régionales en cours dans notre pays. À bien d’endroits du pays profond, les populations demandent la révision de la cartographie dudit découpage territorial.

Ainsi, la liste des réclamations relatives au projet de découpage administratif s’allonge sans cesse. Tel est le cas des Habitants de la Commune rurale de Boni. Cette volonté a été réitérée en début de semaine, à Mopti, lors de la conférence régionale qui s’est tenue au sujet du projet. Pour eux, c’est inacceptable que Boni ne soit pas l’un des 4 nouveaux cercles de Douentza.

En effet, dans le projet initial de découpage territorial, le Cercle de Douentza, zone dont relève la Commune rurale de Boni, doit être érigé en Région avec 4 cercles rattachés à la nouvelle Région. Et la publication de la liste de ces quatre nouveaux cercles a surpris plus d’un au niveau de la commune de Boni. Tous se disent désagréablement surpris du fait que leur localité n’a pas fait partie de ces nouveaux cercles. Les notables de Boni trouvent cela inadmissible.

« Avec le nouveau projet, Boni va passer du Statut de Commune rurale en Arrondissement ; or, dans l’avant-projet que nous avions vu et que nous avons toujours en mains, il était prévu que notre localité soit érigée en Cercle. Mais nous ne savons pas qui a gommé le nom de Boni sur la liste des nouveaux Cercles du Mali », s’est élevé énergiquement notre interlocuteur. D’après lui, les gens qui sont à la base de ce projet méconnaissent les réalités socio-économiques, culturelles et surtout historiques de Boni qui était un canton et s’étendait jusque dans le territoire burkinabé, à Djibo.

«Avec les Indépendances, le canton a été érigé en Arrondissement et à la faveur du processus de Décentralisation, en 1999, Boni est devenu une Commune. La question de découpage territorial est très sensible à Boni, car un autre projet ayant conduit à la création de l’Arrondissement de Mondoro en 1965 à partir du vaste territoire de Boni a conduit un soulèvement populaire en 1967 entrainant la mort de trois gardes nationales», a-t-il rappelé au plan historique. Et de regretter: « Par contre, avec le nouveau projet en vue, nous avons fait le triste constat que nous allons retourner au Statut d’Arrondissement et en plus une partie de cet Arrondissement sera morcelée, chose que nous ne pouvons pas accepter ».

De ce fait, selon notre informateur, tous les participants aux travaux de la concertation ont reconnu l’erreur tout en soutenant l’érection de Boni en cercle. Pour eux, la viabilité de Douentza passe par la création de six cercles au lieu de quatre. C’est dire que les recommandations changeront beaucoup de choses dans ledit projet de découpage administratif. De toutes les façons, les populations de Boni comptent sur ces recommandations afin que leur localité soit érigée en cercle puisqu’à leur avis, elle répond à tous les critères requis.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here