Gouvernement : Les députés réclament un réaménagement de l’équipe SBM

0

En prélude aux concertations régionales, le Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, a rencontré les députés, qui s’apprêtent à proroger leur mandat, à travers une loi organique, sur la base d’un avis de la Cour constitutionnelle. C’était le lundi 12 novembre, en présence du Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf.

Les échanges ont porté sur l’avant-projet de découpage administratif. Il était, donc question, pour le Premier Ministre et le Ministre initiateur du projet, d’expliquer aux honorables députés le bien-fondé de cette démarche.

Les députés de la majorité, après avoir écoutés les hôtes du jour, ont juré la main sur le cœur d’accompagner le gouvernement dans cette réforme. Cependant, certains d’entre eux ont dénoncé la composition du gouvernement, qui de leur point de vue, ne représente pas assez les différentes composantes de la majorité.

Pour eux, le gouvernement doit être hautement politique, avec de personnalités représentatives, qui pourraient se battre dans les différentes localités pour convaincre les citoyens de la pertinence des réformes en cours.

Les députés estiment que pour mettre en œuvre des réformes courageuses comme celles en cours, le pouvoir doit s’ouvrir davantage afin d’avoir un minimum de consensus. C’est pourquoi, ils ont souhaité un réaménagement de l’attelage gouvernemental actuel afin d’élargir, à la fois, sa base politique et sociale. Ils souhaitent que des opposants (ils sont nombreux) puissent entrer dans le gouvernement, même si le président auto-proclamé, Soumaila Cissé et ses amis continuent de s’auto-exclure dans le fonctionnement des Institutions de la République.

Rappelons que les concertations régionales ont démarré le mardi 13 novembre dans toutes les capitales régionales, sauf à Gao pour raison d’attentat, et dans le district de Bamako. Les deux blocs de l’opposition (FSD et la Coalition des Forces patriotiques) ont boycotté ces assises. La plateforme, signataire de l’Accord issu du processus d’Alger, a également brillé par son absence, pendant que la CMA a pris part aux concertations régionales à Tombouctou et à Kidal. Irganda (notre terroir), l’association la plus représentative des communautés sédentaires ou noires, présidée par l’ancien Premier Ministre, Ousmane Issoufou Maiga alias Pinochet, a formulé des contre-propositions que ses membres doivent défendre dans les différentes régions du nord du Mali. On est donc loin du minimum consensuel.

A ce rythme, que valent les conclusions d’un tel forum dont la synthèse se fera au niveau national ? A suivre

El HadjChahanaTakiou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here