Coup de tonnerre dans le foot malien : Le TAS désavoue Boubacar Baba Diarra et ses héritiers

72

Les assemblées générales extraordinaires du 31 octobre 2015 et du 30 novembre 2016 de la Fédération malienne de football au cours desquelles plusieurs responsables sportifs ont été suspendus et d’autres radiés à vie et suivies par la montée des clubs en première division sont déclarées nulles par le Tribunal arbitral du sport (TAS). 

 

Le verdict tant attendu est tombé hier 15 novembre 2018. Le TAS a tranché en faveur des Clubs et ligues majoritaires opposés à l’ancien président de la Fédération malienne de football (Fémafoot), Boubacar Baba Diarra. Appelés frondeurs par certains, ces clubs et ligues avaient saisi l’organe judiciaire international basé à Lausanne pour l’annulation de l’assemblée générale extraordinaire du 30 novembre 2016, tenue à Sikasso. Leur appel a été jugé « recevable quant à la forme et fondé quant au fond » par la TAS. D’où son verdict sans appel. « Annule l’Assemblée générale extraordinaire du 20 novembre convoquée en violation du point 4 du dispositif de la sentence du TAS dans l’affaire TAS 2015/A/4297 », a tranché le tribunal.  Dans sa sentence 2015/A/4297, la juridiction créée pour régler les différends liés au sport, a exigé une assemblée générale ordinaire. Mais à la grande surprise de tous, l’ancien bureau de la Fémafoot avec à sa tête Boubacar Baba Diarra a convoqué une assemblée extraordinaire.

L’Assemblée de Sikasso a précédé une autre tenue le 31 octobre 2015 à Bamako. Celle-là avait radié à vie Tidiani Niambélé, Mamadou Dipa… des activités sportives au Mali et suspendu les présidents des ligues de Ségou, Kayes, Gao, Tombouctou et Bamako. La montée de cinq clubs avait en première division pour des fins électoralistes avait suivi la rencontre unilatérale à l’Hôtel Olympe.

Donnant une suite favorable à l’appel des frondeurs, le TAS a ordonné au Comité de normalisation de la Fémafoot (Conor) de convoquer la prochaine assemblée générale ordinaire avec le quorum de l’Assemblée générale ordinaire avortée du 10 janvier 2015 d’où tout le problème du football est parti. En clair, les clubs montés en première division après le 10 janvier 2015 à savoir LCBA, US Bougouni, Us Kita, Sonni de Gao, AS Performance, Black Star et Yeleen Olympique, ne se seront pas convoqués à la prochaine assemblée générale. Ce qui met en mauvaise posture, Mamoutou dit Bavieux Touré, le dauphin de Boubacar Baba Diarra à la présidence de la Fémafoot.

Maliki Diallo

 

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here