CAUSERIES DE LA DIASPORA MALIENNE SUR LE SÉJOUR D’IBK À PARIS : Une vidéo animée par Djéné Sogodogo, membre du CDR de France

1

a visite officielle d’IBK à Paris, le 5 novembre sur invitation de Macron, lors des festivités commémoratives du centenaire de l’Armistice n’a pas cessé d’animer les causeries de la diaspora malienne. De l’avion présidentiel stationné au tarmac du Bourget, à son séjour dans un hôtel de luxe à prix inabordable, en passant par le nombre de jours effectués sur le sol français, abusif, selon certains.

Les questions ont été posées par Djenné Sogodogo du CDR et les réponses données par Alou et Kader, membres du mouvement « Équipe de choc ». Un entretien à vous faire lire, vu sa pertinence et le courage des acteurs.

Suivez, donc, la conversation !

Question : Que pouvez-vous nous dire sur votre mouvement ?

Kader : «L’ÉQUIPE DE CHOCS» a été initiée par quelques Maliens qui disent avoir le souci du Mali. Toutes les autres associations peuvent y adhérer.

Nous n’admettons pas qu’IBK parade comme à son premier mandat dans notre avion pour sillonner le monde entier au moment où les Maliens broient du noir. Nous serons toujours derrière nos Dirigeants à chaque fois qu’ils déroutent du chemin.

Notre Mouvement est apolitique et nous ne voulons pas être sous la couverture d’aucun parti ni de personne. Notre fierté ne nous permet pas d’être à la solde d’un parti ou d’une personne.

Question : L’objectif de la lutte ?

Kader : Obliger nos Dirigeants à s’assumer en pensant tout d’abord au Peuple. Le monde a changé et nous ne sommes plus ces Maliens d’hier ; nous ne sommes plus comme nos parents et nos grands-parents.

C’est aussi pour développer notre pays qui ne peut se faire qu’avec la collaboration de tous les Maliens.

Question : Plusieurs personnes ont démenti la présence d’IBK dans cet hôtel de luxe à prix inabordable. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Kader : Mensonge.

Du lundi 5 au jeudi 8 novembre, nous avons mis notre stratégie en place. Depuis son arrivée à l’Hôtel, IBK a été localisé par « L’ÉQUIPE DE CHOCS ». La sécurité était bien renforcée ; car, l’Ambassadeur du Mali en France et IBK lui-même ont compris que les Maliens sont mécontents. La police était sur place et les agents se relaient nuit et jour, 24 sur 24.

5 Minutes après notre arrivée sur les lieux, la police était là. Pourquoi la police nous a-t-elle accueillis si IBK n’était pas dans les parages ?

Il était bel et bien dans cet Hôtel Mandarine Oriental, appartenant au pays du Golfe et de surcroit dans la suite présidentielle à pas moins de 20.000 euros la nuitée (soit plus de 13.000.000 de CFA).

D’ailleurs, il n’était pas seul. Sa Ministre des Affaires Etrangères, Kamissa Camara, y logeait aussi.

Question : IBK sécurisé contre son propre Peuple ?

Kader : Tout à fait. Une voiture de la Gendarmerie mobile y était aussi. En plus de cela, des Agents de sécurité privée auraient été engagés par l’Ambassadeur en personne pour sécuriser IBK contre nous. Ainsi, il suffit que deux personnes de couleur noire passent aux environs de l’Hôtel, pour être interpellées par des Hommes en tenue civile qui demandaient leur destination. Les Agents de la Préfecture y étaient également. Quant à la police, ils sont toujours de 5 à 6 personnes.

Le jour de notre intervention, dès que nous sommes arrivés sur les lieux, les camionnettes sortaient de partout. Nous avons même cru qu’il y avait quelque chose d’autre plus grave, une attaque terroriste par exemple. On ne pensait pas que tout ça, c’est pour notre accueil.

Question : Comme des terroristes alors ?

Bien sûr ! Un Responsable s’est entretenu avec Alou N’Diaye qui est avec moi présentement, et membre de L’ÉQUIPE DE CHOCS, il raconte: «La police était sur place 24 sur 24 toute la semaine. À l’arrivée de notre groupe devant l’Hôtel, les Gendarmes sont venus et nous ont mis un peu à l’écart ensuite un Agent de la Préfecture est arrivé. Ce dernier nous a posé la question de savoir pourquoi on est là et que normalement notre demande d’autorisation concernait un autre endroit et pour l’après-midi, la Place de la République. Puis, il nous informe que lui même a dormi sur place sur demande de notre Président qui voulait qu’il soit sécurisé. Donc, eux, ils s’attendaient à notre venue. On a bien demandé une autorisation pour l’après-midi, mais eux avaient un doute.

Même après notre départ, il nous a appelés par téléphone pour être sûr que nous ne reboucherons pas chemins.

Ensuite, nous nous sommes réunis pour nous rendre à notre lieu de rencontre afin de continuer la manifestation. C’était un regroupement Panafricanisme de plusieurs nationalités: Sénégal, Mali, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Congo, Tchad. Toutes sortes de drapeaux en différentes couleurs flottaient. Tout le monde était au rendez-vous et la Place de la République était bondée de monde. Sous la pluie, les gens sont restés de 14 heures jusqu’à 18 H. Il a fallu que la police vienne nous rappeler qu’il est temps de partir.

L’ÉQUIPE DE CHOCS prévient que personne ne pourra la dévier de son chemin. Selon nos informations, IBK reste jusqu’au 12 novembre».

Question : La fois dernière, nous avons manifesté pour dénoncer le prix de l’Hôtel Plazza qui était à peu près à 6000 euros, 3.936.000 CFA la nuitée, mais IBK, cette fois-ci, il est allé dans un autre à 20.000 euros la nuit, c’est vraiment hallucinant. Qu’en pensez-vous ?

Kader: IBK, lors de la campagne de l’élection présidentielle, avait dit au Peuple malien qu’il a compris et ne répètera plus ses erreurs d’avant. Mais, nous remarquons que, depuis sa réélection, en moins de trois mois, il a gaspillé plus d’un milliard pour ses voyages au moment où son Peuple meurt de faim. Quand Amadou Koïta, porte-parole de la Présidence, dit qu’on n’est pas des Maliens, on se demande alors d’où vient IBK ?

De l’Hôtel Plazza à l’Hôtel Mandarin Oriental, IBK nous fait comprendre qu’il s’en fout des Maliens et que nous pouvons crier autant que nous voulons, lui, va continuer à vivre dans le luxe sachant bien que le Trésor du Mali ne peut pas supporter ses frais exorbitants.

Karim poursuit : Concernant Koïta, c’est un Homme qui se trompe tout le temps. Avant c’était lui qui dénigrait IBK et, maintenant, il s’est rendu compte qu’il avait tort, et est revenu en arrière en se désavouant. Il est aujourd’hui le lèche-bottes de cette même personne. Donc, nous aussi, nous attendons qu’il se recroqueville en nous demandant « Pardon ».

Des partisans d’IBK affirment que l’Hôtel est payé par la France parce qu’il est l’invité de Macron, alors qu’on nous fait sortir les preuves. Car, nous ne pensons pas que les contribuables français vont vouloir accepter qu’un Président vienne dormir dans un Hôtel à 20.000 euros la nuitée durant 10 jours. En plus de l’hôtel, l’avion du Mali est mobilisé sur un tarmac au Bourget qui doit aussi être facturé pour on ne sait combien. Une chose est sûre, ce n’est pas donné. Certains pensent que le stationnement de l’avion est plus cher que l’Hôtel. Or, les manifestations sociales se multiplient en France à cause des charges que l’État les fait subir.

De toute évidence, l’argent des Français n’appartient pas à Macron comme c’est le cas d’IBK qui pense que la caisse de l’État malien est sa poche.

Question :

Pourquoi IBK a été le seul à accompagner le Président de la France pour la commémoration d’un monument pour les soldats noirs tombés pendant la guerre mondiale. Pourquoi ne pas rester pour attendre les autres présidents comme s’il n’a rien d’autre à foutre dans son pays ?

Karim : On appelait ces soldats, les tirailleurs sénégalais, même s’il y avait les autres Africains au front.

Si quelqu’un devait assister à cette cérémonie, ça aurait été le Président du Sénégal, Macky Sall. Quant aux autres Présidents, je suppose qu’ils ont fait comprendre à Macron qu’ils ont du boulot à faire chez eux.

Affirmation de Djéné:Et, après vous demandez pourquoi Boubèye roule pour lui-même.

Karim: Donal Trump a logé dans la résidence de l’Ambassade. Pourquoi IBK n’aménage-t-il pas dans l’immeuble acheté par nos frais, sis à Bagnolet, une résidence pour se loger lors de ses visites étant donné qu’il est amoureux de ce pays ? Nos Dirigeants, au lieu de prendre des hôtels aux frais du Mali, doivent économiser cet argent en installant un lieu d’hôte dans lequel ils peuvent résider à tout moment quand ils sont en France.

Je vous fais une confidence : « Je vous assure il y a de ces Dirigeants qui arrivent dans des hôtels très sophistiqués pour eux. À chaque fois, ils font appel au service de l’hôtel pour leur montrer, ne serait-ce, comment ouvrir le robinet d’eau chaude. Donc, pourquoi ne pas aller dans un endroit où ils maitrisent les offices et, en même temps, alléger les coûts de l’État ? Est-ce que nos logements chez nous au Mali sont mieux que ceux de l’Ambassade ? Vraiment, il est temps d’avoir pitié de notre pays ».

Question : Le paradoxe, c’est que notre Président prend son gobelet de mendiant pour aller quémander la personne qui, elle, descend dans son Ambassade.

Un autre partisan du Gouvernement pense qu’à cause des actions posées par les mouvements de la Diaspora par-ci, et par-là, le Mali a aujourd’hui des difficultés pour avoir des prêts. Donc, selon eux, les difficultés de trésorerie dans lesquelles nous nous trouvons actuellement sont dues à cela. Est-ce vrai ?

Kader : Ce que les gens ignorent, chaque emprunt accordé au Mali serre un peu plus la corde autour du cou de nos enfants. Même nos petits enfants ne seront pas épargnés. Au lieu de chercher des idées afin de développer notre pays, nos Dirigeants deviennent les maîtres à la chasse de crédit.

De toutes les manières, à cause de nos agissements de choc Boua ne peut plus se parader sur les champs Élysée pour s’acheter des chaussures, des vestes ou autres avec l’argent de du contribuable de notre pays. À cause de nous, il est contraint de rester cloitré dans ses hôtels de luxe.

Question : Comment IBK peut loger dans cet hôtel au moment où le plus grand Hôpital du Mali, « Point G » n’a pas les moyens de stériliser les appareils de soins.

20.000 par 10 jours, un montant de plus de 130.000.000 CFA sans le prix de stationnement de notre avion et des autres frais comme la nourriture et le reste…Cela me dépasse…

Alou répond :

«En tout cas, selon les informations recueillies, le prix de stationnement serait plus onéreux que le séjour dans l’hôtel à 20.000 euros la nuitée. Mais, pour l’instant, on n’a pas pu confirmer ces allégations».

Question : Un commando pro IBK au nombre d’une dizaine de personnes était sur place pour, selon leurs dires, «sauvegarder la République» et se mettre à travers vos chemins.

Alou :

Il faut que notre intelligence soit plus grande. Nous avons remarqué que des personnes au solde du clan IBK essayent de nous provoquer, mais il n’en demeure pas qu’ils ne peuvent rien contre nous. Et s’ils veulent une confrontation, pas de problème, nous sommes prêts ; car, rien ne nous divertira pour le bonheur du Mali.

L’hôtel en question se trouve dans une rue où un Africain serait complexé d’y passer. Mais avec notre détermination, nos sandales « Babis » aux pieds, nous avons bravé les Policiers, les Gendarmes. C’est pour vous dire que rien ne nous retiendra dans cette lutte pour le Mali.

Ce qu’IBK et ses guérilleros ne savent pas c’est que quelqu’un qui a bravé le désert, la Libye et enfin la mer pour se retrouver en France n’a plus peur. Nous avons tout vu, tout entendu et tout subi.

Ceux qui disent que nous ne pouvons pas fouler le sol du Mali pensent qu’ils sont plus Maliens que nous ?

Je ne suis ni du CDR ni un fan de Ras Bath, mais une chose est certaine s’il n’était pas au Mali pour nous informer sur la situation réelle du pays, aujourd’hui il n’y aurait plus de Mali. Il a été l’Homme qui nous a éclairé l’esprit. Si vous voyez aujourd’hui que IBK caresse son ventre plein, c’est parce que le sang des Maliens a coulé pour que la Démocratie soit instaurée.

Pire, la personne qui s’est imposée à la Démocratie, qui a dû faire descendre l’enfer sur les Maliens, qui a dit que le « Kassankés » de nos mères serait en rupture du fait qu’il y aura plus de morts, c’est cet Homme qu’IBK a mis au-dessus de tous les Maliens. Les martyrs qui reposent au cimetière de Niarela ne laisseront pas IBK en paix, et nous qui sommes en vie ne le laisserons pas non plus en paix. À cause de lui, nous allons nous révolter contre ce vieux Moussa Traoré.

Pourquoi réagit-il de la sorte ?

Je vais vous l’expliquer : il a une haine contre tous ceux qui se sont battus pour la Démocratie uniquement parce qu’Alpha Oumar Konaré le crache. Donc, dans son esprit de vengeance, en rehaussant le Dictateur Traoré et en le nommant « Grand Républicain », il fera mal aux pionniers de la Démocratie. Il a tout fait pour casser la glace, même pleurer. Mais, Konaré ne veut pas de lui. Où est le problème alors si quelqu’un trouve qu’il n’a rien avoir avec toi?

Si réellement, Moussa Traoré, était un Républicain, pourquoi on continue à commémorer 26 mars au Mali, pourquoi ne pas supprimer la place des martyrs, le cimetière des martyres allait-il exister ? S’il était un grand Républicain, il n’allait pas tuer Modibo Kéïta, s’il était Républicain il n’allait pas mettre ses compagnons d’armes en prison et les torturer jusqu’à la mort.

À cause du dédain d’une seule personne envers lui, IBK met tous les Maliens dans le même sac. Ce n’est vraiment pas digne d’un Responsable se prenant pour Président d’une République. IBK est un vieux méchant, rancuneux et qui est toujours dans la méthodique de vengeance tout le temps.

Si, pour l’instant, nos actions ne font pas beaucoup d’effets, avec l’appréciation des Maliens, nous avons plus de courage pour continuer.

Notre objectif ce n’est pas avoir un poste ou une récompense d’un quelconque parti de l’opposition, c’est uniquement, pour dénoncer la mauvaise gérance de l’argent du contribuable malien.

Question : Des gens disent que vous n’êtes pas nombreux, que répondez-vous de cela?

Kader : Nous sommes nombreux, mais notre stratégie est d’opérer en petits groupes.

Le gars de la Préfecture qui a parlé avec Alou a rapporté que son patron trouve que « ces gens sont vraiment intelligents ». Ils ont apprécié notre discipline. Ce n’est pas une question de nombre, mais plutôt de bonnes actions. Car, nous ne voulons pas de débordement.

Notre rôle, désormais, sera de passer chaque fois qu’IBK descend dans un hôtel, de mettre en garde les Responsables de l’établissement de ne plus l’accepter en tant que client pour des raisons que l’on explique pour les persuader de le refuser la prochaine fois. Ainsi de suite, durant tout son mandat jusqu’à ce que le Gouvernement décide de faire des économies en installant une chambre d’Hôte dans les Édifices de l’Ambassade du Mali.

Nous voulons qu’il se comporte comme un vrai Président de la République en planifiant son séjour. Recevoir tous les Maliens qui veulent le rencontrer sans exception et de nous écouter. Dans le cas contraire, nous le traquerons partout où il passera et rien ne pourra nous faire obstacle.

Les Policiers nous ont contrôlés et c’est leur rôle. Mais, après vérification de nos documents d’identité, ils nous ont tous laissé partir sans problème.

Nous, nous voulons qu’IBK sache que les Maliens ne mangent pas à leur faim au moment où le prix de son petit-déjeuner peut nourrir une famille pendant plusieurs jours.

Tout ce que nous entreprenons comme acte, nous le faisons pour le Mali ; car, nous sommes des enfants de ce pays qui sont jaloux de ces pays qui font tout pour sortir leurs populations de la misère. Nous voulons le même bonheur pour notre pays.

Nous avons nos parents au Mali qui n’ont pas eu la chance de sortir. En tant qu’Étranger sur un autre territoire, notre souhait est qu’un jour nos enfants retournent chez nous.

Le Mali changera-t-il un jour ?

Réponse de Kader : Affirmative. C’est possible ; car, on ne pensait pas que les Maliens pouvaient cracher leurs quatre vérités sans s’inquiéter. Avant, en France, les Maliens qui y vivaient ne se mêlaient pas de la politique du Mali. Ils croyaient que cela ne les intéresse pas. Mais, aujourd’hui, tout ça a changé. Ils se contentaient de bien manger, avoir un bon endroit pour dormir. Il y a aussi, après RAS Bath, d’autres « vidéosmens » surtout au Mali, qui risquent leur vie en dénonçant la situation qui prévaut dans notre pays. J’ai du respect pour ces Hommes qui font de la vidéo ; car, ce sont eux qui nous ont ouvert les yeux et, de surcroit, qui ont contraint nos Dirigeants à nous considérer un peu avec respect. Néanmoins, notre handicap vient des Politiciens qui, à cause de leurs intérêts personnels ou manque de courage, ne vont pas jusqu’au bout des choses.

«On a l’impression qu’aucun Politicien ne veut le changement, mais c’est uniquement lors des campagnes électorales qu’ils nous approchent pour nous baratiner », dira Djenné.

Question : Des rumeurs parlent d’un poste proposé à Moussa Sinko, est-ce probable ?

Réponse de Kader :

Il faut faire beaucoup attention puisqu’on n’a pas la preuve. Diviser pour bien régner est souvent la tactique de nos politiques.

Conclusion

Pour conclure, Djéné déplore le fossé qui sépare IBK de son Peuple. Elle donne l’exemple du Président de la France, Macron, qui sort pour s’expliquer devant son Peuple à chaque fois que les Français l’interpellent sur un problème. Ici, en France, on ne dit jamais merci au Président ; car, il ne fait qu’accomplir sa mission. Mais, au Mali, on entend souvent ces mots: «Merci Président».

Par ailleurs, nous avons essayé d’en savoir plus sur les prix réels des chambres de cet hôtel de luxe. Les prix varient :

Pour les chambres simples : le moins cher est de 1.136 et 1.561 euros pour le plus cher. Entre ces deux fourchettes, il y a, au moins, 7 autres différents prix.

Ensuite, viennent, « Les Suites » de 1911 à 4050 euros au maximum avec, au moins, 5 autres prix dans cette fourchette.

Enfin, Royal Oriental Suite à 15.000 euros sans déjeuner et Royal Mandarin Suite à 20.000 euros sans petit-déjeuner. Effectivement, il existe dans cet Hôtel cette chambre de 20.000 euros (soit 13.120.000 CFA la nuit).

Maintenant, à savoir dans laquelle de ces chambres était confiné notre « Mandé Massa », d’autant plus qu’il est monarque.

Découvrez-le de vous-même. À chacun son appréciation.

De toute évidence, ça ne serait pas le moins cher de l’hôtel connaissant le goût de luxe maladif de notre Président.

Propos recueillis et transcrits par NNC : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here