Diplomatie : Le sort des Maliens d’Angola préoccupe toujours les autorités

1

Après les dernières informations fournies par le ministre en charge des Maliens de l’extérieur, Yaya Sangaré, sur les différentes stratégies adoptées par les autorités sur la situation des Maliens d’Angola, le secrétaire général de son département, Mamadou Diaby, s’est à son tour présenté aux hommes de médias ce jeudi 15 novembre dans le but d’apporter d’autres clarifications, notamment la situation des détenus maliens dans les prisons angolaises.

Accompagné par certains de ses collègues du département dans la salle de réunion du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, le secrétaire général Mamadou Diaby, a tout d’abord affirmé qu’il s’agit de rassurer les uns et les autres sur l’engagement et les stratégies des plus hautes autorités pour la protection des Maliens et leurs biens.

Le secrétaire général a ensuite souligné que l’ambassade du Mali a dépêché une mission à Trinta (prison pour étrangers de Luanda) le 17 octobre dernier afin de s’enquérir de la situation de nos compatriotes. Il est ressorti de cette mission un effectif de 32 Maliens arrêtés. A la date du 31 octobre 2018, l’effectif des personnes arrêtées dans les zones minières et transférées à Luanda était de 63 Maliens, dont une vingtaine a regagné le pays par leurs propres moyens. Pour tous ceux qui sont rentrés, l’ambassade a délivré les sauf-conduits nécessaires comme document de voyage.

Avec 80% de Maliens vivant en situation irrégulière en Angola, la deuxième opération du gouvernement angolais, baptisée « RESGATE», qui a été lancée le 06 dernier novembre dernier, a suscité des frustrations et inquiétudes au Mali. En effet, cette dernière opération vise à réprimer le commerce informel, les comportements criminels, les ventes de médicaments sur la voie publique, l’exercice illégal d’activités religieuses, le stockage illégale des combustibles et autres. A en croire au Segal, à la date du 7 novembre, sur les 44 Maliens détenus à Trinta, l’ambassade a délivré les sauf-conduits à 31 personnes dans le processus de regagner le Mali du 18 au 21 novembre. La situation des 13 personnes restantes est à l’examen pour abréger leur séjour en prison, a affirmé Mamadou Diaby.

Le secrétaire général a tenu à rassurer que l’ambassade, conformément à sa mission, est en train de prendre en charge la ration alimentaire des détenus en attendant leur libération. Et pour terminer, il a ajouté qu’un comité national de crise composé de 14 membres travaille d’arrache-pied afin de mieux faciliter le travail de l’ambassade dans cette situation. Et enfin, le conférencier a conclu que les plus hautes autorités sont également à pieds d’œuvres afin de trouver un compromis avec celles angolaises.

Adama TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here