Meeting avorté de l’opposition: Le film d’une répression sanglante

0

Le meeting de contestation contre les concertations régionales pour le  nouveau découpage administratif du Front pour la sauvegarde de la démocratie et la Coalition des forces patriotiques a été empêché ce samedi  par les forces de sécurité. Les manifestants ont été gazés et agressés physiquement par les forces de sécurité.

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie et la Coalition des forces patriotiques  s’étaient donné rendez à 15 h ce samedi sur l’esplanade de la Bourse du travail malgré l’interdiction du gouverneur de la tenue de son meeting contre les concertations régionales au compte du  nouveau découpage administratif. Pour empêcher la tenue de cette rencontre, plus d’une centaine de policiers et d’éléments de la garde nationale ont pris d’assaut la devanture de la Bourse du travail pour empêcher la tenue de ce meeting. Déjà à 14 h moins, les manifestants commencèrent à se rendre au lieu de rendez-vous, dont Djibril Tangara, Pr. Aly Nouhoum Diallo, Paul Boro, des députés de l’opposition. Les choses ont commencées par des échanges entre organisateurs et forces de sécurité, composées de policiers et des éléments de la garde nationale qui ont été renforcés par la suite par  des éléments de la gendarmerie.

L’ambiance reste détendue jusqu’au moment où les forces de sécurité ( le commandant de l’unité de police) interdit au manifestant de ne pas quitter la cour de la Bourse du travail avec un ton menaçant. Devant le refus des organisateurs, il enleva ses galons d’inspecteur et les mettent dans sa poche. Trente minutes avant l’arrivée du chef de file de l’opposition et les autres leaders des partis de l’opposition, les policiers et les gardes déployés coupa l’accès à la Bourse du travail. Sortir de la Bourse du travail, oui, mais y entrer, non. Tel était la consigne donnée par les commandants des forces. C’est ainsi que des cadres des partis politiques de l’opposition ont été empêchés de rejoindre leurs camarades bloqués dans la cour de la Bourse du travail. Une décision très mal appréciée par les manifestants qui commencèrent à lancer des piques aux forces de sécurité : “Nous n’avons pas besoin des talents de maintien d’ordre ici, c’est au centre et au nord qu’on vous réclame”.

C’est dans cette ambiance que le bus transportant le chef de file de l’opposition et d’autres présidents de parti de l’opposition est arrivé. Les manifestants bloqués dans la cour de la Bourse du travail, profitant d’un passage non- sécurisé, s’exfiltrèrent pour accueillir la délégation. Avant même l’immobilisation du bus, ils envahissent les pourtours du véhicule pour accueillir leurs héros. Au sortir du bus, la délégation, à travers, Soumaila Cissé, a essayé de donner des explications aux commandants des forces déployées pour empêcher le meeting. Tout d’un coup, les gaz lacrymogènes ont fusés de partout. Les manifestants dispersés ripostèrent par des jets de cailloux.

Au cours de cette opération des forces de sécurité, plusieurs blessés ont été enregistrés du côté des manifestants, dont le député de Niono, des interpellations ont aussi été faites, apprend-on du côté de l’opposition.

Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here