Boubacar Baba Diarra et ses larbins humiliés pour une 2e fois

8

Au lieu d’appliquer cette sentence du 4 octobre 2016 à la lettre en organisant une assemblée générale ordinaire, le comité exécutif d’alors dirigé par Boubacar Baba Diarra organise une assemblée générale extraordinaire(AGE) le 29 novembre 2016 en inventant son propre ordre du jour comme pour se moquer du TAS et de Yeli et consorts. Mais c’était mal connaitre la détermination et l’engagement des membres de la fédération malienne de football victimes d’injustice et d’exclusion des activités liées au football malien.

Aussitôt ces derniers saisissent de nouveau le TAS en attaquant l’AGE et de toutes les décisions qui y ont été adoptées le 19 décembre 2016. Malgré de multiples actions initiées afin de trouver une solution à la crise, rien ne fit. Et le 27 septembre 2018 s’est tenue l’audience entre les deux parties représentées par le CONOR et Yeli et consorts. Après avoir constaté le refus manifeste du comité exécutif d’alors d’appliquer la sentence du 4 octobre 2016, le TAS n’avait d’autre choix que d’annuler l’Assemblée générale extraordinaire du 29 novembre 2016 de la FEMAFOOT ainsi que toutes les décisions prises à cette occasion sont nulles et de nul effet, subsidiairement annulées.

Le TAS persiste et signe en ordonnant au Comité de normalisation de la FEMAFOOT de convoquer une assemblée générale ordinaire en respectant les statuts et règlements de la FEMAFOOT conformément aux articles 31 ; 32 et 34. Quant à la liste des membres devant être convoqués à cette AGO, elle doit correspondre à celle sur base de laquelle de l’AGO du 10 janvier 2015. Du coup Baba Diallo et sa bande se voient humiliés de nouveau après celle subie le 4 octobre 2016. Ainsi pour la prochaine assemblée générale ordinaire les délégués qui devront participer sont déjà identifiés et connus. Sur cela la sentence du 15 novembre 2018 est très claire et nette en ces points 70 et 71.

En effet le point 70 stipule en ces termes : Partant, la prochaine AGO de la FEMAFOOT, que le Comité de normalisation de la FEMAFOOT a pour mission de convoquer, doit être convoquée sur base de la liste des membres convoqués pour l’AGO du 10 janvier 2015. Quant au point 71, il stipule en ces termes : A cet égard, la Formation souligne qu’elle est bien consciente du fait qu’une telle convocation peut paraitre injuste aux yeux de certains membres de la FEMAFOOT, et particulièrement des nouveaux membres. Toutefois, l’obligation de retourner en arrière pour déterminer la liste des membres qu’il convient de convoquer à la prochaine AGO du 10 janvier 2015.

Afin de permettre à la FEMAFOOT, aujourd’hui représentée par le Comité de Normalisation, de repartir sur des fondements sains, il est impératif de retourner en arrière dans le temps et de s’appuyer sur des bases non affectées par les irrégularités subséquentes. Or, le premier moment dans le temps où ce critère fut rempli est antérieur à l’AGO du 10 janvier 2015.

C’est dire donc les délégués au nombre de 55 sont repartis entre les 16 équipes de première division lors de la saison Sportive 2014-2015(le Stade Malien de Bamako, le Djoliba AC, le Réal de Bamako, le COB, le CSK, l’USFAS, l’ASOM, l’ASB, le CS Duguwolofila, les Onze créateurs de Niarela, le Mamahira AC de Kati, le Nianan, l’Avenir de Tombouctou, l’AS Police, Sabana de Mopti, AS Bakaridjan), des équipes de deuxième division et championnes des ligues régionales de 2014-2015(US Kita de Kayes, Buru Masa de Koulikoro, Tata national de Sikasso, Bronconi de Niono de Ségou, CASS de Sévaré de Mopti, AS Commune de Tombouctou, Soni de Gao, Atar club de Kidal et le FC Gaoussou de Bamako) et enfin les trois groupements sportifs( Association des entraineurs de football du Mali, Association des médecins et kinésithérapeutes du Mali et l’union nationale des anciens footballeurs du Mali).

C’est dire que les membres comme le LCBA, les Black Stars, Yeleen, l’AS Performance de Koulikoro et l’US Bougouni ne participeront pas à la prochaine assemblée générale ordinaire car n’étant pas membres de l’AGO du 10 janvier 2015 par contre le Soni de Gao et l’US Kita de Kayes seront présents car championnes de leurs ligues respectives lors de la saison 2014-2015. On peut dire aujourd’hui sans se tromper que la crise aigue qui secoue le football malien depuis le 10 janvier 2015 est définitivement enfin résolue par la sentence du 15 novembre 2018. En effet le TAS dit rejeter d’avance toutes autres ou plus amples conclusions des parties dans son point 7 du dernier paragraphe.

LISTE DES MEMBRES PRESENTS A L’AGO DU 10 JANVIER 2015 du 10 janvier 2015 : 55 voix
LIGUES REGIONALES : 3 voix pour chaque ligue : 27
Kayes
Koulikoro
Sikasso
Ségou
Mopti
Tombouctou
Gao
Kidal

CLUBS DE PREMIERE DIVISION : 1 voix pour chaque club : 16
Stade Malien de Bamako
Djoliba AC
Réal de Bamako
COB
CSK
USFAS
ASOM
ASB
CS Duguwolofila
Onze créateurs de Niarela
Mamahira AC de Kati
Nianan
Avenir de Tombouctou
AS Police
Sabana de Mopti
AS Bakaridjan

DES CLUBS DE DEUXIEME DIVISION : 1 voix pour chaque club : 9
US Kita de Kayes
Buru Masa de Koulikoro
Tata national de Sikasso
Bronconi de Niono de Ségou
CASS de Sévaré de Mopti
AS Commune de Tombouctou
Soni de Gao, Atar club de Kidal
FC Gaoussou de Bamako

LES TROIS GROUPEMENTS SPORTIFS : 1 voix pour chaque association : 3
Association des entraineurs de football du Mali
Association des médecins et kinésithérapeutes du Mali
Union nationale des anciens footballeurs du Mali.

Sadou Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here