Cérémonie de remise des sabres saint-Cyr

8

Le 17 novembre a eu lieu à Saint Cyr-Coëtquidan la cérémonie de remise des sabres à la 58ème promotion de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) sous la présidence du Général Jean Pierre Booser, chef d’état-major de l’armée de terre. Au cours de cette cérémonie, l’élève officier d’active Mahamadou Diakité du Mali a reçu des mains de son parrain, le Colonel- major Boubacar Keita, Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali à Paris, son sabre, signe visible de son entrée dans le corps des officiers maliens.

Passation de service : un nouveau commandant à la tête d’EUTM Mali

Le commandement de la mission européenne EUTM Mali a été confié par le général de brigade espagnol Enrique Millan Martinez au général de brigade allemand Peter Mirow. Le transfert a été effectué par le major-général Grammatico (directeur des opérations du comité militaire de l’Union européenne). Dans son discours, Grammatico a souhaité bonne chance au nouveau commandant de mission et remercié son prédécesseur pour l’excellent travail accompli ces derniers mois.

Formation : le Droit international humanitaire expliqué au camp d’entraînement à Koulikoro

Le cours de Droit international humanitaire (DIH), dispensé au camp d’entraînement à Koulikoro, du 12 au 16 novembre, a pris fin. Ce cours revêt une importance capitale eu égard à la demande du CEMGA, le Général Keïta, qui souhaitait qu’EUTM commence la formation de futurs formateurs en DIH au sein des forces armées. Ce cours était donc le premier du genre et est amené à se répéter, suite à son succès incontestable. Le Général de brigade Mirow, nouveau commandant de la Force EUTM, s’est longuement entretenu avec les élèves, échangeant sur leurs expériences au cours de la semaine passée, ainsi que sur l’applicabilité du cours en fonction de leurs expériences personnelles. Le Général de brigade Mirow a ainsi souligné l’importance de cette formation et du DIH dans leur travail, et dans leur mission à venir concernant la transmission de leur savoir.

Une cérémonie de remise de certificat, présidée par le Général Mirow, et en présence du Colonel- major Daouda Dembélé, commandant du centre de formation Boubacar Sada Sy à Koulikouro, de la Lieutenant-colonel Aminata Diabaté, chef de section DIH au sein de l’EMGA, et du Colonel Ignacio Rosales de Salamanca, Commandant de l’ETTF au sein du centre de formation Boubacar Sada Sy de Koulikouro, a eu lieu ensuite sur la place d’armes. Les 27 stagiaires ont enfin été chaudement félicités par toutes les parties pour leurs efforts et leur réussite.

Région de Tombouctou : le MOC encore endeuillé

Un officier du Moc (Mécanisme opérationnel de coordination) a été assassiné à Tombouctou. Moulaye Touhami était sur une moto avec un autre élément du Moc dimanche peu avant 11 heures, lorsqu’il est surpris par des hommes armés à bord d’un pick-up de couleur blanche. Armé, Moulaye a tenté de se défendre, mais ses assassins étaient déjà en avance sur lui. Son camarade qui le conduisait a pu s’échapper grâce à un camion de couleur orange qui lui servait de rempart. Des témoins indiquent qu’il est revenu quelques minutes plus tard, habillé en civil, pour voir dans quel état se trouvait son camarade. Mais il était trop tard. C’est la énième fois qu’un officier du Moc ou des Fama (Forces armées maliennes) est assassiné en pleine ville.

Niger : crash d’un drone Reaper de la force Barkhane

Le 17 novembre 2018, vers 1 heure du matin, heure de Paris, le contact a été perdu entre la base aérienne de Niamey et un drone Reaper de la force Barkhane qui rentrait de mission. Le drone s’est écrasé dans une zone désertique à quelques kilomètres de la piste, sans faire aucune victime. Les raisons exactes de cet accident ne sont pas connues. Une enquête pour en déterminer les causes est ouverte. Il s’agit du premier accident d’un drone Reaper français depuis sa mise en service en janvier 2014 par l’armée de l’air et sur la bande-sahélo-saharienne. Les drones Reaper ont effectué plus de 23 000 heures de vol depuis leur mise en service opérationnel.

Commissariat des armées : le directeur en visite à Sikasso

La visite du camp de Sikasso a conduit, évidemment, le colonel Diarra et son personnel à la Direction zonale du commissariat des armées placée sous la responsabilité du lieutenant Boubacar Sidiki Camara. Cette Direction zonale a pour mission de soutenir des militaires en vivres alimentaires (riz, lait, sucre), en matériel d’habillement, de couchage, campement et alimentation, plus les matériels de subsistance et enfin la surveillance administrative des corps de troupe. La visite du camp de la 8ème région militaire s’est terminée par des dons en matériels de couchage à l’infirmerie de la garnison, à la DTTA et aux postes de sécurité de ladite région militaire. La 8ème région militaire (Sikasso) a aussi fait des doléances au même titre que les endroits visités et le Colonel Diarra entend y mettre du sien pour subvenir aux besoins des hommes. D’ailleurs, il n’est pas parti les mains vides, il a offert du matériel aux différentes unités.

Génie militaire : un nouveau contingent de soldats prêts à servir

Près de deux-cents recrues du contingent 2017 du 26ème bataillon du Génie militaire bouclent leur formation technique professionnelle. Ces recrues ont reçu mercredi 14 novembre leur parchemin à Bapho. C’était en présence des autorités militaires, des chefs de village et des notables des villages environnants.

Après la formation commune de base, ces jeunes recrues ont appris pendant 6 mois des connaissances techniques et tactiques nécessaires dans le domaine du Génie militaire. Selon le Colonel Faraba Sangaré, sous-directeur d’étude et de formation de la Direction du Génie, représentant du Directeur, ces soldats ont été formés sur une dizaine de matières. Ils ont été aussi initiés à des formations sur la neutralisation des engins explosifs dénommés EOD. Pour le colonel Sangaré, les connaissances théoriques dans ces domaines d’instruction ont été consolidées et validées par des activités pratiques. Rappelant aux recrues leur engagement, le représentant du Directeur leur a demandé de travailler dans la discipline car elle est la force principale des Armées.

Cercle de Diabaly : une attaque armée fait deux morts et un blessé

Le check-point des militaires à Diabaly, localité située à une soixantaine de kilomètres de Niono, dans la région de Ségou, a été visé par une attaque meurtrière, le mercredi 14 novembre, vers 1 heure du matin. Il s’agit du barrage installé au niveau du pont Sokolo sur la route de Molodo. Le bilan fait état d’au moins deux militaires tués et d’un autre blessé. D’aucuns parlent même de trois morts. Aussitôt après l’attaque, les assaillants ont disparu dans la nature. Des sources estiment qu’ils auraient même emporté avec eux les corps de certains des leurs tués au combat. L’identité des assaillants n’est pas encore connue faute de revendication, mais cette zone est très souvent prise pour cible par les éléments de la Katiba d’Ançar dine du Macina.

Coopération : EUCAP-Sahel appuie la Garde nationale

La Garde nationale du Mali (GNM) a organisé, le vendredi 16 novembre, sur sa place d’armes, une cérémonie de fin de stage de deux mois. Cette formation a porté sur le recentrage pédagogique des formateurs en maintien d’ordre de la GNM et la formation professionnelle des sergents de la 12ème promotion de l’Ecole des Sous-officiers (ESO) de Banankoro. Elle a été organisée par EUCAP Sahel-Mali. Le représentant des stagiaires, le sous-lieutenant Drissa Coulibaly, soutient qu’ils ont bien maîtrisé tous les modules enseignés, notamment celui relatif au maintien de l’ordre public, la gestion d’un groupe en formation.

Coopération : des écussons pour la Police nationale

La cour du Groupement mobile de sécurité (GMS) a abrité le vendredi 16 novembre une cérémonie de remise d’écussons au Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN), sous la présidence du Directeur de la sécurité publique, le Commissaire Divisionnaire Moussoudou Arby, en présence du représentant de l’Ambassade de France au Mali, le Commandant Gottin, et du Commissaire Moussa Bengaly, Commissaire intérimaire en charge du GIPN. Offerts par l’Ambassade de France au Mali, ces écussons sont de deux types : écussons de parade et d’intervention.

Une minute de silence a été observée au début de cette cérémonie en mémoire de l’ancien Commandant du GIPN Feu Cheick Coulibaly et à tous ceux qui ont versé leur sang pour la paix et l’intégrité nationale. Rappelons que cette remise résulte de la volonté de l’ex-commandant, paix à son âme, qui avait bien voulu avoir ces écussons pour cette force dont il avait la charge. Le directeur de la sécurité publique, le Commissaire Divisionnaire Moussoudou Arby, lors de son intervention, il a vivement salué l’Ambassade de France au Mali pour cette initiative et espère que le GIPN en fera bon usage. Quant au Commissaire Moussa Bengaly, il se dit fier et satisfait par ce geste symbolique de l’Ambassade de France et promet d’en faire bonne utilisation.

Brèves rassemblées par Ousmane DIAKITE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here