Décès de ISSA Diarra, il y a neuf ans: L’UACDDDD réclame toujours justice

5

15 novembre 2009- 15 novembre 2018. Cela fait exactement neuf ans jour pour jour, qu’ISSA Diarra, militant de l’Association pour le Développement de Dianguinébougou Wéréda, affiliée à l’Union des associations et des coordinations d’association pour le développement et la défense des droits des démunis (UACDDDD) a été tué, selon l’Uacdddd, par la Mairie de la Commune I sur le site des 84 hectares que l’association défendait contre les mauvaises pratiques de la Mairie qui voulait les déguerpir au profit des plus nantis.

Depuis, chaque année, les membres de l’UACDDDD, ont promis de tout mettre en œuvre jusqu’à ce que les coupables, connus de ce lâche assassinat, qui circulent en toute liberté, selon l’Uacddd soient traduit devant les tribunaux et jusqu’à ce que leurs militants soient mis dans leurs droits sur le site des 84 hectares. Ainsi chaque année, ils (militant de l’Uacdddd) organisent une marche qui quitte le domicile du frère d’Issa à Daoudabougou pour prendre fin au cimetière dudit quartier où repose son corps, sanctionné par une prière sur sa tombe.

Cette année, la tradition a été respectée le 15 novembre dernier par le président de l’UACDDDD, Soungalo Koné et ses hommes dont le président de l’Association pour le Développement de Dianguinébougou Wéréda, Konta Kona et son secrétaire général Salif Niaré. « Nous organisons chaque an une marche et une prière en la mémoire de notre camarade militant Issa Diarra, tué par balle par la Mairie de la Commune I pour que l’opinion nationale et internationale sache , se souvienne, qu’il y a eu ce crime commis au Mali, mais que le ou les auteurs sont toujours en liberté, circulent en toute impunité, sans être iniquités. Nous marchons chaque année depuis sa mort pour que justice soit faite, pour que le droit soit dit. Nous réclamons encore justice, nous demandons que l’Etat ouvre les yeux pour que les portes cessent d’être fermées à notre endroit par rapport à ce dossier. Partout où nous passons, on est confronté à des problèmes.

Nous avons promis à Issa Diarra de mener le combat, pour lequel il est mort (dépouillé les pauvres gens de leurs terres au profit des plus riches). Cette lutte, nous allons la mener jusqu’au bout, jusqu’à ce que les auteurs soient traduits devant les tribunaux et que nos militants retrouvent leurs terres», a déclare le président de l’UACDDDD, Soungalo Koné.

Le secrétaire général de l’Association pour le Développement de Dianguinébougou Wéréda, Salif Niaré, de dire que l’administration a prouvé que la zone nous appartient, mais la Mairie nous a donné une autre copie qui inclus des noms fictifs, des élèves sur la liste. Nous avons attaqué cette décision au niveau du tribunal pour annulation. Nous attendons avec impatience pour l’annulation du domaine après celle du domaine de cette lettre injuste de la Mairie de la Commune I.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here