Front social: Suite à un accord avec le ministère de la sécurité, les policiers maliens suspendent leur marche prévue ce jeudi

6

Les syndicats de la police nationale du Mali (SPN-SYNTADE, SYNAPOL, SNIPOL, SPN-CSTM ; SAP et SPN-UNTM) ont suspendu leur mot d’ordre de marche prévue ce jeudi 22 novembre 2018, a indiqué le sergent chef Daouda Cissé, le secrétaire général du Syndicat de la Police Nationale. « Les lignes ont bougé après d’intenses négociations. L’une de nos revendications phares à savoir : la dotation en équipements de travail, (dotation en tenue, d’armes individuelles et menottes) a été prise en compte.

La dotation en tenue à même commencé hier dans l’après midi. La dotation en arme se fera dans deux semaines selon les promesses des autorités. », soutient Daouda Cissé. Le syndicaliste insistera sur les nombreuses interventions pour calmer la situation. « Il y a eu beaucoup d’interventions dont celle de la Minusma afin que les choses rentrent dans l’ordre », selon lui.

Pour rappel, la mairie de la commune IV du district de Bamako a interdit la marche que la police malienne s’apprêtait à organiser ce jeudi. Les policiers maliens, dans leur préavis adressé au ministre de la sécurité, dénonçaient la « mauvaise foi de l'Administration » dans l’application des points d’accords du procès- verbal de conciliation signé le 25 avril 2018.

Les policiers maliens reclamaient aussi : la dotation en arme individuelle des éléments du GMS – MO, la dotation complète de tous les policiers, le maintien de la prime de risque sur les salaires des élèves sous officiers de police (ESOP), abrogation de l’arrêté n°2018-3390/MSPC-SC du 14 septembre 2018 portant création, l’organisation et fonctionnement du bureau chargé de la sécurité privée, la mise à disposition des unités de Police de Bamako pour emploi, des éléments de la section musique comme convenu, le maintien de la délivrance du Visa réservé exclusivement au personnel de la Police Nationale, le dédommagement des policiers victimes des événements de Kidal, la réattribution des prérogatives relevant de la Direction Générale de la Police Nationale ( DGPN) ; le non respect des articles 91 et 92 relatifs à la suspension conformément à l’ordonnance n°2018-015/P-RM du 15 mars 2018 portant statut des fonctionnaires de la police nationale, le maintien et la conservation domaniale des 20 hectares pour la construction de l’académie de la police nationale, le non respect du cadre de concertation par la direction générale de la police nationale, le non respect du cadre de concertation par la Direction Générale de la Police, la dotation en véhicules pour l’infirmerie et le service social de la police nationale…

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here