CVI: la Police renforce ses liens avec la population

0

«Police de proximité, lien de confiance entre les forces de sécurité maliennes et les populations civiles dans la Commune VI du district de Bamako », tel était le libellé d’une session de formation, organisée, vendredi dernier, à la Cité des enfants, à Niamakoro, par la Police nationale en partenariat avec la MINUSMA, dans le cadre du lancement de ses activités de proximité.

C’était sous l’égide du directeur régional de la police du district de Bamako, le commissaire divisionnaire Siaka B SIDIBE ; en présence du Commissaire du 10è Arrondissement, Mme TOURE Aminata DIALLO ; des représentants de la MINUSMA ; du coordinateur des chefs de quartier de la Commune VI, Seydou SANGARE…

Selon Mme la Commissaire du 10è Arrondissement, cette session de formation vise à mieux rapprocher la police et la population pour lutter ensemble contre l’insécurité.

Aussi, a-t-elle soutenu, une police sans renseignements ne peut pas travailler comme on le souhaite.

«Il faut que la population collabore et ait confiance en la police et comprenne que la police est là pour elle. Il ne faut pas que la population voit en la police comme des étrangers, car la tranquillité et la sécurité sont les missions essentielles de la police. Il y a des associations et des comités dans chaque quartier, qui peuvent nous guider pour assurer la sécurité. L’idée est que la police et la population doivent s’entraider pour assurer la sécurité», a expliqué la Commissaire Aminata DIALLO.

Quant au directeur régional de la police, il a vivement remercié la MINUSMA pour avoir contribué au renforcement des capacités humaines et matérielles de notre police nationale.

Selon le Commissaire divisionnaire Siaka B SIDIBE, l’idée de la police de proximité est de faire participer la population à sa propre sécurité.

Pour lui, tous les exploits des forces de sécurité sont faits avec la complicité et la bénédiction de la population. Il a plaidé pour la compréhension et le secours mutuels qui doivent exister entre la population et sa police.

« Nous ne sommes pas contre les jeunes qui s’organisent pour participer à la sécurisation de leurs quartiers. Le jour où nous allons dire à la population de cesser de nous informer, nous allons cesser d’être efficaces. Une brigade de vigilance c’est une police de proximité. Ces jeunes doivent être encadrés, ils n’ont pas pour mission de contrôler, d’interpeler ou de faire justice. Leur mission consiste à sécuriser le quartier et à maitriser les suspects et appeler la police », a expliqué le directeur régional de la police, Siaka B SIDIBE.

Le coordinateur des chefs de quartier a apprécié cette initiative des autorités sécuritaires, qui renforcera la sécurité des personnes et de leurs biens. Il a fait des témoignages sur la bonne collaboration qui existe déjà entre la population de la Commune VI et le Commissariat du 10è Arrondissement qui se bat au quotidien pour assurer la sécurité et répondre aux besoins des citoyens.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here