Economie numérique : L’AMRTP libéralise l’utilisation des Codes USSD

8

En vue de contribuer à l’inclusion numérique financière et réduire le taux de pauvreté, l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications, des Technologies de l’Information et Postes (AMRTP) a ouvert l’utilisation des Codes USSD à des services outre que les opérateurs de téléphonie mobile. L’information a été donnée, par le président de l’AMRTP, Cheick Sidi Mohamed Nimaga, le jeudi 22 novembre à la faveur d’un point de presse.

Depuis le 5 juillet les opérateurs de télécommunications n’ont plus le monopole du Code USSD (Service supplémentaire de données non structurées). Il s’agit des codes à trois ou quatre chiffres suivis des signes (# ou *) permettant aux utilisateurs de téléphonie mobile de consulter leur solde ou d’effectuer d’autres types d’opération. Jusque-là réservée aux seuls opérateurs de téléphonie mobile, après études, l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications, des Technologies de l’Information et des Postes (AMRTP) a décidé d’étendre l’exploitation du Code USSD à d’autres services. Et pour cause, il ressort des études menées par le régulateur que le monopole des opérateurs de téléphonie mobile est « préjudiciable » à la concurrence et à l’innovation. Toute chose qui justifie la décision de l’AMRTP d’ouvrir l’accès aux codes USSD aux entreprises proposant des services à valeur ajoutée. Et cela, afin de promouvoir l’innovation.

Désormais, les établissements bancaires, les services de microfinances, les promoteurs de jeu et même des centres de santé pourront l’utiliser.

« De nos jours, ces codes sont exclusivement détenus et exploités par les opérateurs de téléphonie mobile détenteurs de licence globale. Or, la demande d’accès à ces ressources, devenues rares, pourtant stratégiques et très importantes, notamment pour les banques et les autres structures qui offrent des services de monnaie et de paiement électronique, favorisant de facto l’inclusion, est forte et pressante », a déclaré, le président de l’AMRTP, Cheick Sidi Mohamed Nimaga.

Au cours d’un point de presse, ce jeudi 22 novembre, avec son staff, il a expliqué aux hommes de média la décision de sa structure. Selon lui, cette mesure contribuera à garantir l’inclusion financière numérique et réduire le taux de pauvreté.

« Toute mesure qui réduirait la fracture, non seulement numérique, mais aussi financière/bancaire à travers les TIC, contribuera sans nul doute, à la lutte contre la pauvreté, en donnant des moyens d’agir à la population, base de la pyramide, ce qui, à terme stimulera la croissance sociale et économique », a-t-il affirmé.

A sa suite, El Hadji Sékou Sacofaré, secrétaire exécutif de l’AMRTP a, lui, expliqué que les codes USSD utilisent une très faible bande passante ne nécessitant pas un réseau Internet. Cette année, selon lui, il était possible de consulter les résultats du bac à travers un code USSD avec le numéro matricule de l’élève candidat.

D’après lui, la libéralisation des codes USSD offre des opportunités d’affaire aux consommateurs avec un accès à une multitude de services en ligne sans internet.

De quoi rendre plus pratique, l’utilisation de téléphonie mobile.

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here