Police nationale : la marche suspendu

1

La coordination des syndicats de la Police Nationale a suspendre, hier, son mot d’ordre de marche du 22 novembre 2018. Selon leur représentants, la plus part des points revendiqués ont été pris en compte par le ministère de la sécurité et les autres points non satisfaits sont en cour de traitement. On parle de 80% de taux de satisfaction. Alors, les policiers continueront toujours à servir la patrie comme de devoir.

Déjà, le mardi, lors d’une conférence de presse, les responsables ou représentant de la coordination des syndicats policiers se réjouissaient quant aux avancées enregistrées dans la satisfaction des doléances contenues dans le préavis de grève. La coalition avait fait savoir qu’à l’issue des échanges avec la direction 6 points d’accord et deux points d’accord partiels ont été obtenus.

1. Le réexamen des cas des policiers radiés ; 2. Cas des 119 diplômés: 1’ administration reste dans sa position tranchée d’attendre les décisions de la justice.

Cependant la coalition a soumis en complément ces points ci-après exprimés par les militants:

3.Situation des perdièms des 1er et 2ième tours de l’élection présidentielle,

4. La dotation en arme individuelle des éléments du GMS MO ;

5. La dotation complète de tous les policiers;

6. L’aboutissement du projet des 20 000 logements sociaux de l’ AMIPOL;

7. Le maintien de la prime de risque sur le salaire des Élèves sous-officiers de Police,

8. Abrogation de l’Arrêté n° 20183390 lMSPCSG du 14 septembre 2018 portant création, organisation et fonctionnement du bureau chargé de la sécurité privée ,

9. Mise à la disposition des unités de Police de Bamako pour emploi, des éléments de la section musique comma convenu.

10. Le maintien de la délivrance du Visa réservé exclusivement au personnel de la Police Nationale; 11.Le dédommagement des policiers victimes des événements dc Kidal ;

12.La ré attribution des prérogatives relevant de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN)…

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here