Sortie de crise post-électorale : Les bons offices de Jeamille Bittar

5

Suite à la crise post-électorale  qui secoue la scène politique nationale depuis la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle des 29 juillet et 12 août 2018, le président du Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence (MC-ATT), Jeamille Bittar, vient d’animer un point de presse au cours duquel il a émis l’idée selon laquelle  son parti est disposé à œuvrer  à l’apaisement des tensions, au rapprochement des positions des camps adverses.

 

Le vendredi 9 novembre 2018, au siège de sa formation, le Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence (MC-ATT), à Badalabougou, en Commune V du district de Bamako, l’opérateur économique Jeamille Bittar a signé sa rentrée politique depuis la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle du 12 août.

Il s’agissait, selon le dossier de presse, d’échanger avec les hommes des médias autour des sujets intéressant la vie de la nation. Dans sa déclaration liminaire, Jeamille Bittar a remercié et félicité les cadres, militants et sympathisants de son parti pour leur contribution à la réélection du président IBK pour son second et dernier mandat.

Il a noté que le scrutin présidentiel 2018 a “certes vécu, mais pas sans conséquences regrettables”. Donc, selon lui, il convient de relever les défis majeurs et difficultés douloureuses que ce scrutin a créés pour notre jeune démocratie. Cela, vu la persistance des contestations de l’opposition. Face à cette situation  qui a conduit à une série interminable de troubles de l’ordre public et de manifestations de rue, Jeamille Bittar a tenté de persuader les uns et les autres sur le côté positif de la réconciliation des positions.

Il a suggéré la disponibilité implicite de son parti à offrir ses bons offices pour ramener la majorité présidentielle et l’opposition  autour de la table de dialogue constructif. Reste à savoir si son initiative dans l’œuf sortira au grand jour. Car, à cause des concertations régionales au tour du projet de redécoupage administratif du territoire national et du district de Bamako, l’on assiste à la montée d’un cran des escarmouches entre Soumeylou Boubèye Maïga et Soumaïla Cissé.

Ensuite, le président du MC-ATT a passé en revue l’ensemble des dossiers qui défraient la chronique au plan national. A savoir : “la décision de prorogation du mandat des députés, le report des élections législatives, le projet de loi portant réforme administrative au Mali, la grève des magistrats, la situation sécuritaire du pays et la récente crise de la Céni”.

Pour une sortie effective de la crise, le MC-ATT, membre de la Plateforme “Ensemble pour le Mali”, par la voix de son président, a renouvelé son attachement aux vertus cardinales et aux principes de la défense et de la laïcité du pays, de sa démocratie, de son unité, de sa cohésion interne et de son idéal de paix et de tranquillité. Il a réaffirmé également son adhésion à toute solution de gestion politique et sociale contribuant à favoriser et à renforcer l’apaisement du climat social.

Dans cette optique, le MC-ATT a prôné le recours aux vertus du  consensus politique pour la gestion de la crise post-électorale, la révision constitutionnelle et des problèmes de l’école malienne. Jeamille Bittar  est allé jusqu’à formuler une série de recommandations au président IBK et à son gouvernement, axées sur le dialogue inclusif avec l’ensemble des partenaires et tous les acteurs de la classe politique nationale afin que tout le monde revienne à de meilleurs sentiments pour un apaisement du climat social.

  1. Bittar a réclamé  ouvertement la dissolution de la Céni, après concertations avec la classe politique nationale et la réforme des textes portant création, organisation et fonctionnement de cette Commission. Ce, vu la gravité de la crise interne qui vient d’éclater au sommet de cette institution, garante de la crédibilité politique et morale de tout processus électoral dans notre pays.

Amaye Maki

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here