Le directeur exécutif du CNOSM, Oumarou Tamboura : “Entre le Cnosm et les Fédérations nationales sportives il a été développé une relation de solidarité et de confiance”

5

Dans cet entretien exclusif, le directeur exécutif du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) Oumarou Tamboura évoque, entre autres, ses missions, la collaboration entre l’administration et le président du Cnosm, les relations entre le Cnosm et les fédérations nationales sportives.

Aujourd’hui-Mali : Monsieur le Directeur exécutif, qu’est-ce qui distingue votre fonction de celle du président du Cnosm ?

Oumar Tamboura : Il est plus logique de faire une distinction entre les fonctions du directeur exécutif et celles du secrétaire général (SG). Le président appartient à la gouvernance (leadership et pouvoir de décision) alors que le secrétaire général et le directeur exécutif sont dans le management (coordination et pouvoir d’exécution).

Ainsi le secrétaire général élu est le responsable de l’administration du Cnosm. Il supervise et coordonne les activités du Secrétariat Général. Il reçoit du président délégation de signature.

Le directeur exécutif et nommé par le président pour assister le SG (cf. Article 34 des Statuts)

Comment se porte la collaboration entre votre Administration et le président du Cnosm ?

Il est plus exact de parler de collaboration entre l’administration du Cnosm et le Cabinet du président du Cnosm. L’administration du Cnosm est le domaine réservé du secrétaire général et du directeur exécutif.

Le Cabinet du président est chargé de la Coordination des affaires réservées au président (missions, voyages, protocole et autres). Ses membres sont nommés par le président (cf Article 22 et 23 du Règlement Intérieur).

Monsieur le Directeur exécutif, le Cnosm suscite un regain d’intérêt national. Ce qui n’était pas le cas il n’y a guère longtemps. Qu’est-ce qui explique cela, selon vous ?

Il faut rendre à César ce qui lui appartient. C’est l’arrivée de Habib Sissoko à la Présidence du CNO qui apporte une touche d’éclat et de dynamisme au mouvement olympique national. Cela s’est matérialisé par l’élargissement de la base de l’Olympisme au Mali : toutes les initiatives sont discutées par les parties prenantes et les décisions sont prises après consultations et discussions. L’objectif final des analyses reste le développement de l’Olympisme au Mali et son ancrage dans le mouvement Olympique International. Les mécanismes pour une gouvernance efficace et une gestion transparente sont mis en place. La formation des Ressources humaines est renforcée et diversifiée.

Quelles sont précisément les relations que le Cnosm entretient avec les différentes associations sportives du Mali ?

Entre le Cnosm et les Fédérations il a été développé une relation de solidarité et de confiance. Le CNO a vocation à coordonner les activités des Fédérations et à défendre les intérêts de ces dernières.

Le Cnosm assure aux Fédérations une assistance financière par le truchement du sponsoring ; la consolidation de leur gouvernance par des sessions de mise à niveau ; le perfectionnement des cadres administratifs et techniques par des formations à l’étranger ; la donation d’équipements sportifs.

Les fédérations invitent le CNO à leurs activités et réunions statutaires. Elles veillent au respect de l’éthique sportive et à la vulgarisation des Valeurs Olympiques.

Quelles sont les innovations notables dans les actions que le Cnosm entretient avec les différentes associations sportives du Mali ?

Dans l’opération de refondation du mouvement olympique national, nous avons rappelé plus haut les actions du CNO envers les Associations Sportives. Nous ajoutons à cela le modèle proposé par le CNO. En effet, dans les relations : le CNO, conformément aux dispositions de la charte olympique, cultive des relations harmonieuses avec l’Etat et tous les partenaires. Dans la bonne gouvernance : le CNO instaure la tenue régulière des Assemblées Générales Ordinaires (contrôle permanent de la gouvernance) ; le renforcement des Ressources humaines (choix des compétences et appels à des consultants professionnels) ; la mise en place d’outils de gestion efficace (manuel de procédures administratives, financières et comptables, élaboration d’un budget quadriennal décliné en budgets annuels, audit interne et externe).

Monsieur le Directeur exécutif, au-delà des associations sportives, quelles sont les actions que mène le Cnosm dans le cadre de son programme d’activités ?

L’environnement olympique, en plus d’être un cadre de formation des caractères, est aussi une excellente plateforme d’inclusion sociale. Dans les centres Olympafrica ” Cheick Kouyaté ” à Banankabougou (Bamako) et “Iba M’Baye” à Markala (Ségou) le CNO veille à la socialisation de la jeunesse en difficulté par le sport et l’apprentissage de métiers.

Le CNO instaure la célébration du mérite sportif (la Nuit du Mérite Sportif), le rassemblement biennal de la jeunesse (les jeux nationaux de la jeunesse) et la culture de la mémoire sportive (création du musée olympique). L’académie nationale olympique, en relation avec les écoles, véhicule les valeurs éducatives de l’olympisme.

Au niveau de votre programme d’activités, vous touchez à la fois aux sportifs en activité, mais il y a un volet pour les anciens athlètes. Peut-on en savoir plus ?

Il faut rappeler que l’athlète est au cœur du mouvement olympique. Raison pour laquelle sa carrière sportive bénéficie de toutes les attentions. Le CIO vient de développer un programme appelé ” suivi de carrière ” pour préparer l’après carrière sportive de l’athlète, c’est- à dire sa reconversion. Tout naturellement le CNO du Mali s’est inscrit dans ce programme et sa commission des athlètes a déjà animé trois (3) sessions depuis 2016.

Les Jeux Nationaux que le Cnosm organise constituent une véritable fête de la Jeunesse. Quels enseignements en tirez-vous ?

Les Jeux nationaux sont en bonne place dans le quadriennal du Cnosm (2017-2020). Cet évènement sportif biennal se veut un grand rassemblement de la jeunesse de notre pays. Les 1ers Jeux Nationaux de la Jeunesse ont eu lieu à Bamako en décembre 2017 et ont regroupé la jeunesse sportive de toutes les régions administratives. Le CNO a mené avec succès ce nouveau format d’évènement sportif.

Pour un pays en quête de cohésion sociale et une jeunesse de repères, le vecteur d’inclusion que constituent les Jeux nationaux est à saluer et à pérenniser.

Par ces Jeux, nous savons que notre jeunesse possède une conscience nationale et cultive un profond sentiment patriotique. Il est de la mission du mouvement olympique d’approfondir ce sillon. Notre jeunesse veut la paix pour offrir au Mali les fruits de ses capacités insondables.

Monsieur le Directeur exécutif, quels sont les grands projets du Cnosm ?

Nos ambitions sont grandes pour le sport et l’olympisme maliens. Nous les retenons dans trois (3) principaux axes : le développement de l’athlète avec le dessein secret de faire entrer le Mali dans le gotha des pays médaillés Olympiques ; le Développement du sponsoring pour le confort de nos Associations sportives ; la réalisation du siège du Cnosm et de la Maison Olympique pour la Paix.

Réalisé par El Hadj A.B. HAÏDARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here