Baptême Maouloud Soufi 1440 : Nuit pleins d’émotions et d’honneurs envers les Cheiks Soufis

51

Vêtus de leurs tenues soufismes de couleurs vert –blancs, ces hommes et femmes de la communauté soufi ont fait le plein du stade omnisport Modibo Keita en cette nuit du 25 novembre 2018 de la célébration du baptême Maouloud 1440,  pour la seule raison écouter la prêche de leur Grand Guide Spirituelle Cheick Soufi Bilal qui avait pour thème : l’Islam et la Jeunesse/ Quel rôle pour une société paisible.   

La célébration du baptême Maouloud 1440 a été l’occasion pour la communauté soufi du Mali et du monde entier de rendre un grand hommage à leurs différents Cheiks venus pour la circonstance.

L’émotion était forte à chaque fois qu’on expliquait aux fidèles soufis, le parcours de la spiritualité des différents cheiks et les invitaient à prendre la parole  tel que le Cheick Gaoussou Traoré de Mopti, le Cheick Maolana, les cheicks Tadjou et les Cheicks de la Nour Bilaliya.

Baptême Maouloud Soufi 1440 Après avoir prêché sur le thème : l’Islam et la Jeunesse/ Quel rôle pour une société paisible, le grand guide Cheick Soufi Bilal  a aussi profité de l’occasion pour  rendre un grand hommage aux différents  Cheiks soufis.

« Les Cheiks ne sont pas un fait accidentel. Ils sont des miséricordes venant d’Allah pour le service de l’humanité. Ils jouent un rôle de régulateur, d’avocat ainsi que de modérateur entre le Créateur et ses créatures. Ils sont Ambassadeur et le représentant d’Allah et ses prophètes sur la terre.»  Explique le Cheick Soufi Bilal

Avant de terminer sa prêche, il a exaucé ses frères et sœurs à en croire Allah et sa crainte car selon lui la croyance est basée sur six piliers qui sont : la croyance à Allah, la croyance à ses prophètes, la croyance à ses anges, la croyance à ses livres révélés, la croyance au destin bon ou mauvais et la croyance au jugement dernier.  «  Aujourd’hui, dans un constat général, cette croyance est présente mais la crainte d’Allah, elle n’existe plus dans la vie des musulmans, parce que l’homme d’aujourd’hui ne cherche plus à se découvrir. Or celui qui se connaitra, connaitra certainement son Seigneur, celui qui le connaitra l’aimera, celui qui l’aimera obéira à ses ordres et celui qui obéira aux ordres de son Seigneur c’est celui-là qui à la crainte d’Allah. Ce qui implique et impose le fait qu’on ne peut pas avoir la crainte d’Allah sans se découvrir réellement … » Dit ‘il le Cheick Soufi Bilal.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here