Hôpital du Point-G : Cissé Technologie revend le serveur de l’IRM à Dakar

8

Encore Cissé Technologie, dirait l’autre. Cet operateur économique malien un peu spécial fait encore parler de lui. Cette fois-ci dans une scabreuse affaire de vol de serveur à l’hôpital du Point-G. Lequel serveur a été revendu à une clinique privée de la capitale sénégalaise.

C’est un vrai scandale qui va certainement défrayer la chronique dans les jours à venir. Apres que la direction générale de l’hôpital du point G ait refusée de réceptionner l’IRM fourni par la société Cisse Technologie (CTEC) pour non conformité à la commande initiale, le PDG Mohamed Cisse a trouve le moyen d’enlever le cerveau de l’appareil avant de le revendre a une clinique privée dakaroise. C’est alors de la prise de service de l’ancien DG du CHU que la supercherie a été découverte, quand le patron des lieux a voulu faire le tour des bâtiments de l’hôpital, histoire de se familiariser avec son nouvel environnement. Le DG a été surpris de découvrir l’IRM dans un coin du bâtiment, ou l’appareil ne devait normalement pas être. Que ne fut donc son étonnement de voir les maliens dépenser des centaines de millions dans des cliniques privées au Maroc ou en Tunisie, alors même que leur pays dispose d’un tel appareil. A propos de l’opérationnalisation de l’appareil, le DG fut informé qu’il y a des problèmes à le faire fonctionner. C’est ainsi que la société de fabrication de l’IRM, le géant mondiale a la matière, Siemens, a été contacte. La surprise de la Direction générale du Point-G fut grande d’apprendre que non seulement l’appareil est fonctionnel, mais aussi que le serveur a été revendu a une clinique privée de la capitale sénégalaise. Les responsable de l’hôpital n’en reviennent toujours pas . Comment cela est-il possible, se sont-ils demandes. Alors, tous les regards sont désormais tournes vers Mohamed Cisse, PDG de CTEC.

Ce dernier, a ce jour, refuse de se prononcer sur l’affaire. Toutes nos tentatives pour avoir sa version des faits sont restées vaines.

pour rappel, en fin décembre 2011 , il a été conclu entre la direction générale de l’hôpital du point G et le fournisseur et prestataire Cisse Technologie, un marche relatif à la fourniture, l’installation et l’opérationnalisation d’un appareil IRM avec injecteur automatique, un photographe laser et un onduleur de protection . s’y ajoute la formation du personnel du CHU du Point_G. le tout en deux lots. La Livraison du premier lot a concerne la fourniture, l’installation et la mise en marche de l’appareil IRM et accessoires ainsi que la formation du personnel, pour un cout de 964 millions de nos francs, finances par le budget national de 2011 et 2012 a hauteur de 110%.

Le Hic est que l’appareil s’est révélé défectueuse six après sa livraison, les engagements n’ayants pas été respectes.

Ainsi, le directeur général d’alors de l’Hôpital a décidé de prendre ses responsabilités en refusant de réceptionner les appareils. Il avait même menace d’intenter une action en justice contre Cisse Techonologie.

Cette affaire scabreuse n’est pas la seule laquelle patauge le jeune CIsse . Il avait récemment engage, pendant 6 mois un bras de fer avec l’ETAT que celui ci lui attribue un marche. Débouté il décide de porter l’affaire devant la cour d’arbitrage de la CEDEAO

Marietrou Doucoure

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here