“Monsieur le Premier Ministre, donnez quelque chose à l’opposition pour qu’elle se taise…” : Cet autre délire de Bakary Togola

8

Pour Bakary Togola, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), l’opposition n’a pas soif d’alternance, mais de postes juteux pour les prochaines années, d’où son appel à lui donner quelque chose pour apaiser le climat politique. Cette déclaration diversement appréciée au sein de la classe politique, rallonge la liste des sorties ratées de celui qui ne cesse de briller par des propos aussi maladroits que bellicistes. 

 

Le président de l’Apcam a profité du lancement de la campagne de vaccination du cheptel à Baguinéda, samedi dernier, pour donner son avis sur les causes de la crise politique.

S’adressant au Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le président de l’Apcam a dit ceci : “Monsieur le Premier ministre, l’élection présidentielle vient de se terminer. Il n’y a eu ni vainqueur ni vaincu. Donc les nombreuses manifestations de l’opposition sont liées à la recherche d’intérêts personnels et non l’intérêt du pays. Les membres de l’opposition cherchent quelque chose à manger. Monsieur le PM, donnez quelque chose à l’opposition pour qu’elle se taise durant les prochaines années …”.

Cette phrase du président de l’APCAM semble créer un véritablement tollé dans les milieux politiques. Du côté de la majorité, on salue ce coup asséné à l’opposition par celui qui, lors des campagnes présidentielles 2018, a annoncé « la mort de quiconque s’opposera à la réélection du candidat IBK ».

Bakary Togola semble avoir dit haut ce que beaucoup murmurent au sujet de la position actuelle de l’opposition face au pouvoir. L’adoption récente de la loi organique sur la prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale avec 137 pour, 5 abstentions et 0 contre ne plaide pas en faveur de l’opposition. Surtout, outre les 106 députés de la majorité, 31 députés au moins de l’opposition ont voté la loi.

Pour bon nombre de Maliens aujourd’hui, le combat de l’opposition ne vise plus l’alternance, mais plutôt des postes négociés avec le régime pour ne pas rester dans le désert pendant cinq ans. Cependant, Bakary Togola, et son service de communication, doivent revoir leur copie en matière de déclaration publique. La dernière sortie de l’ancien porte-parole attitré d’ATT doit se souvenir qu’une Gouvernance ne saurait se résumer à un partage de gâteau auquel chacun doit avoir un morceau pour laisser le bateau couler. Il est temps que Bakary Togola cesse ses propos va-t’en guerre, si  réellement ses intentions c’est pour un climat social apaisé.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here