Adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi portant prorogation du mandat des députés : Le FAD dénonce l’attitude « anti républicaine » des élus de la nation

0

Le lot des mécontents du vote par l’Assemblée nationale du projet de loi organique portant prorogation du mandat des députés grossit. Après la CNAS-Faso Hèrè, c’est le FAD qui a condamné le vote de ce projet par les élus nationaux.

« Le Bureau Politique National du FAD condamne sans réserve l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi portant prorogation du mandat des députés », écrivent les militants de ce jeune parti dans leur communiqué. Tous ceux qui ont voté pour ce projet de loi, les députés de la majorité comme ceux de l’opposition, sont dans le viseur du FAD. En effet, le Parti n’en décolère pas et clashes les élus nationaux. « Le FAD dénonce l’attitude anti républicaine des élus de la nation, tous bords politiques confondus », dit-il tout haut avant d’ajouter que le respect des institutions se lit à l’aune de la crédibilité qu’elles incarnent.

Ce qui a beaucoup choqué ce jeune parti, en tout cas selon le contenu de son communiqué, c’est le vote de ce projet de loi par la majorité des députés de l’Opposition qui ont toujours considéré le régime IBK d’illégitime. « Le parti constate que la quasi-totalité des députés de l’opposition ont vendu leur conscience en se mettant au service du pouvoir illégitime en place », déplore le communiqué signé par Mohamed Dramane Traoré, le secrétaire général du parti.

A en croire le FAD, ces députés de l’Opposition, en votant pour la loi « anticonstitutionnelle », ont renoncé au combat de résistance contre l’usurpation du pouvoir.

Il a, par ailleurs, rassuré que le peuple malien saura trouver en son sein les hommes et les femmes crédibles qui incarneront la lutte politique contre la fraude électorale, la violation de la constitution et la partition du pays. « Le FAD appelle l’ensemble des forces progressistes à doubler de vigilance et à rester mobilisées jusqu’à la restauration complète de la dignité du peuple », a-t-il conclu.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here